Régionales : Eric Ciotti arme les "républicains" Maralpins contre... Renaud Muselier

"La fédération Les Republicains des Alpes-Maritimes que j’ai l’honneur de diriger avec Michelle Tabarot vient de voter à 84% le retrait de son soutien à Renaud Muselier aux élections régionales", c'est l'annonce-choc de ce lundi signé Eric Ciotti, président de la fédération départementale du parti. "La première fédération LR de France refuse l’accord contre nature avec En Marche !", c'est la motivation officielle.

La décision a été prise avant que se prononcent les instances nationales de LR (une réunion avait été prévue pour ce mardi, sera-t-elle maintenue ?) et manifestement vise à créer une situation de fait.

Pour mémoire, Eric Ciotti est le président de la commission nationale d’investiture et déjà la semaine dernière, suite à une réunion du comité stratégique du parti avait voté contre le soutien à la liste Muselier. Successivement il avait annoncé qu’il n’aurait pas voté pour le président sortant.

Derrière les déclarations officielles, cette délibération met en clair l’opposition entre deux lignes politiques : celle de rassemblement et compatible avec la figure et l’action du Président de la République et son gouvernement soutenue par Renaud Muselier , Christian Estrosi et Hubert Falco et celle "orthodoxe" d’Eric Ciotti, David Lisnard et d’autres qui se veut résolument intransigeante vis-à-vis de la majorité présidentielle dans toutes ses expressions.

En toile de fond, les présidentielles en 2022, par rapports auxquelles chacun se positionne, les ambitions personnelles de chacun étant l’élément probatoire.

Quelle sera la position des instances nationales de LR que, cette prise de position départementale, devance et en quelque sorte désavoue, si on reste à la délibération de la semaine dernière ?

Renaud Muselier ne cesse de proclamer son appartenance à "son" parti et dans sa liste figurent des élus locaux qui ont la même étiquette. Il sera intéressant de voir si les fédération des autres départements de la région se prononceront dans le même sens de celle maralpine.

Quelle conséquence peut-on imaginer après cet acte ? Deux options semblent les plus probables.

La première, Renaud Muselier gagne la compétition et, dans ce cas, la fédération LR des Alpes-Maritimes se trouvera en porte-faux suite à une action qui sera considérée comme téméraire.

La deuxième, Renaud Muselier est battu et pourra accuser Eric Ciotti et ses affidés d’avoir permis la victoire du candidat RN/DN Thierry Mariani avec les conséquences politiques au niveau national que l’on peut déjà imaginer pour un parti qui a une difficulté majeure à définir une ligne politique gagnante.

En fin de compte, en démocratie, ce sera l’électorat qui en décidera !

Dans les deux cas, on voit mal quel avantage en pourra tirer Eric Ciotti de son prétendu dogmatisme (en fait, on est en présence d’une lutte pour le pouvoir), sauf peut-être, celui d’être MLP-compatible lors de la présidentielle en 2022.

La terre étant ronde , que l’on part" pour buscar el levante por le ponente" ou vice-versa, on finit toujours pour se rejoindre.

Partager

Laisser un commentaire