Régionales PACA : EE-LV contre le marchandage Governatori/Estrosi

La tête de liste écologiste Sophie Camard s'insurge contre l'appel de Jean-Marc Governatori (Alliance Ecologiste Indépendants) à voter Christian Estrosi au deuxième tour des régionales*.

Bien évidemment, compte tenu des circonstances, celle-ci ne s’est pas faite pour des nobles raisons mais certainement en fonction des contre-parties obtenues. Celle officielle a été rendue publique, Pour les autres, ce seront les faits futurs à le dire ou le contredire.

Par ailleurs, Sophia Camard, au lieu de donner les leçons de morale à ses concurrents, ferait certainement mieux de se demander comment une liste qui se targue d’être écologiste mais qui n’est pas forcément connue, peut devancer la sienne.

En fait, si on prend en compte le score de la Région Co-opérative (6,54%) qui réunissait EE-LV et FdG+Alternatifs , on pourrait proportionnellement (et généreusement) attribuer à Sophie Camard plus ou moins 3%.

C’est le résultat d’un choix stratégique velléitaire (être la première liste de la gauche devant le PS et autres alliés) , d’une campagne erratique, confuse, lacunaire que l’électorat a sanctionné.

C’est peut-être la raison pour laquelle la liste Governatori est devenue si importante à la bourse du vote.

Madame Camard ferait mieux de regarder les choses en face plutôt que de lever les bras au ciel devant l’opportunisme des autres.

Déclaration de Sophie CAMARD (tête de liste de la Région Co-opérative)

Je découvre avec stupéfaction qu’un accord serait conclu entre M. Estrosi et M. Governatori, pour la création d’un pseudo Institut pour l’Ecologie, à hauteur de 30 M€, soit 6 années de budget à 5 M€. Cet accord a pour but de marchander les 4% de M. Governatori en faveur de M. Estrosi, pour le second tour.

L’Alliance Ecologiste « Indépendante », porte bien mal son nom et révèle ainsi au grand jour les petits arrangements entre niçois.

A quoi va servir cet « Institut » puisqu’il existe déjà une Agence Régionale Pour l’Environnement (ARPE), dont le travail est reconnu, qu’il faut préserver et même renforcer ?

A quoi va servir cet Institut dont certaines des missions annoncées sont redondantes avec des budgets existants de la Région ? La Région a déjà soutenu les Amap et les premières expériences de monnaies locales dans notre Région. Et cela ne coûte pas 5 Millions d’euros par an.

Un budget de 5 M€ par an, c’est plus que le budget de 4 M€ par an de la si contestée Villa Méditerranée, dont M. Estrosi prétend se débarrasser parce qu’elle coûte trop cher.

Avec 30 Millions d’euros, il serait préférable de continuer le programme de réhabilitation thermique des logements que les écologistes ont porté à la Région.

Cette somme peut aider à financer des travaux pour 15 000 logements pendant 3 ans.

Je refuse cette écologie affairiste, clientéliste, qui va encore dégoûter les électeurs.

Je continuerai de porter une écologie digne et sincère qui ne se fait pas acheter dans la panique d’un entre-deux tours ultra-dramatisé.

Je demande à M. Estrosi de cesser ses provocations qui risquent d’avoir un effet boomerang dans les urnes dimanche.

Déclaration de AEI

Suite à notre score de 4 % au premier tour des Régionales en région PACA et à ma rencontre avec Christian Estrosi et son équipe, nous avons choisi de soutenir sa liste au deuxième tour étant donné, d’une part, le projet de société de Marion Maréchal Le Pen incompatible avec nos valeurs, et son inexpérience, d’autre part, la validation par Christian Estrosi de notre projet de l’Institut pour l’Écologie et la Qualité de la Vie, axé sur 4 piliers (agriculture, économie, démocratie, santé)afin d’améliorer rapidement et durablement la qualité de vie des habitants de la région (notamment par le plein emploi et l’autonomie alimentaire et énergétique).

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message