Tribune de Christian Estrosi sur Eric Zemmour

Christian Estrosi a exprimé son opposition à Eric Zemmour, au sujet de la prochaine élection présidentielle.

Le Maire de Nice ne mâche pas ses mots à propos du supposé futur candidat à la présidentielle.

Il estime qu’il est trop mis en avant dans les médias. « Eric Zemmour occupe le devant de la scène. C’est depuis plusieurs semaines lui qui définit les thèmes et imprime le tempo de la pré-campagne présidentielle. C’est le résultat du malaise décliniste qui gangrène notre société, de ses provocations dont se repaissent les médias et de réseaux sociaux souvent transformés en cloaques complotistes. C’est enfin la conséquence du vide sidéral du débat démocratique avec une gauche inexistante et une droite qui a perdu tous ses repères. Il est un symptôme, une version de l’extrême droite corrigée des variations saisonnières. »

Christian Estrosi reproche aux Républicains de ne pas assez s’opposer à Eric Zemmour.

« La gauche est trop occupée à gérer ses divisions pour y faire face. C’eut été en réalité à la droite, dont il entend siphonner les électeurs, de mener la riposte. Elle a hélas déserté ce combat. Il est inutile de compter désormais sur elle pour passer à l’offensive. Comment le pourrait-elle quand, en son sein, certains de ses dirigeants ont depuis longtemps pactisé avec l’extrême droite et affirment même qu’ils voteraient au second tour pour Eric Zemmour face à un candidat républicain et progressiste ? »
M. Estrosi s’en prend également aux Républicains qui soutiennent Eric Zemmour. « Il plaide pour la confusion des droites et certains, au sein de mon ancienne famille politique, pactisent avec cette folie. Il n’y a pas de continuum entre la droite républicaine et l’extrême droite. Il y a une irréversible différence de nature. »

Celui qui se prétend gaulliste est révolté que le journaliste fasse de même.

« J’observe depuis une bonne décennie cette mode du gaullisme new-look : chacun s’affuble d’un morceau du costume du Général, y compris ceux qui l’ont si durement combattu. Tous se bousculent à Colombey-les-Deux-Eglises et évoquent, des trémolos dans la voix, son héritage. Cela me fait sourire. Mais lorsque j’entends Eric Zemmour s’en réclamer et affirmer qu’il reconstruit le RPR, je ne ris plus. C’est l’indignation qui me submerge. »

Le Maire de Nice affirme son opinion négative et sa lutte contre le supposé futur candidat.

« Au fond, Eric Zemmour c’est le pouvoir de la haine, la haine qui veut se faire pouvoir. Gaullistes, il ne nous faut pas simplement affirmer que nous n’avons rien à voir avec lui, ni avec ses anathèmes. C’est trop peu. Il faut les combattre de toutes nos forces, au nom du passé, au nom de l’avenir. »

Source : JDD

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire