Tribune : L’avenir de la gauche à Nice

Patrick Allemand - qui sera tête de liste du regroupement formée par PS, UDE et quelques associations- avait posé un problème réel : la gauche divisée risque gros aux municipales et il a lancé un appel à "l'union". La réponse du communiste Robert Injey - un des maître à penser d'une autre liste , VIVA ! - est un fin de recevoir clair , d'un ton "sanglant" ! La fracture entre les trois gauches dépasse le cadre des municipales, elle est profonde , de plus alimentée par un côté personnel.

Depuis des mois des femmes et des hommes, membres ou pas de forces de gauche, ont engagé un travail de construction qui porte une véritable alternative pour Nice avec Viva !. C’est dans ce contexte que Patrick Allemand lance un ultimatum à la gauche ! C’est un non évènement.

Depuis des mois, les anciens partenaires de Patrick Allemand l’ont abandonné pour des raisons de fond et de forme.

Depuis des mois, des années, des femmes et des hommes de gauche sont en désaccord profond avec les choix qu’a pu défendre Patrick Allemand. Du soutien inconditionnel à la catastrophique politique de Hollande et Valls à l’appel à voter Macron dès le premier tour, la coupe est pleine. Une Macron-compatibilité qui se vérifie encore aujourd’hui, hors le PS local le seul soutien de Patrick Allemand c’est l’Union des Démocrates et des Ecologistes, dont les dirigeants nationaux soutiennent activement E. Macron. On ne peut pas être de gauche quand on est dans l’opposition et soutenir une politique de droite quand les amis sont au pouvoir.

Depuis des mois je dis, avec d’autres, que Patrick Allemand, pour toutes ces raisons, ne peut prétendre en rien fédérer la gauche. Cela reste vrai aujourd’hui. Et s’il est vraiment inquiet pour l’avenir de la gauche à Nice, la meilleure chose qu’il ait à faire c’est de se retirer. Après quarante ans de mandats cumulés il est sans doute temps pour lui de passer à autre chose...

Aujourd’hui une nouvelle page de la gauche à Nice est en train de s’écrire. Avec des femmes et des hommes venant d’horizons différents ; du mouvement associatif, du syndicalisme ou de forces politiques.

Aujourd’hui la première pierre de cette gauche en reconstruction c’est la liste Viva !, conduite par une femme de la société civile connue pour ses engagements pour la défense des droits humains et soutenue par la FI, le PCF, Génération.S et Ensemble !.

L’avenir de la gauche à Nice est là….

Robert Injey, PCF06

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message