Voeux de Patrick Allemand : " le rêve et l’espoir" pour 2019

On pourrait commencer par la fin : en conclusion de son allocution pour ses voeux 2019, Patrick Allemand se laisse aller à un exercice tant à la mode : la démocratie participative. « Est-ce que mon engagement politique est encore utile à la ville et à la gauche ? (La salle crie Oui !) Alors, je serai là ! » Voilà que l'on connait le nom d'un autre futur candidat à la mairie de Nice en 2020 !

Conviés comme d’habitude à la salle Black Box , près de 400 personnes ont répondu présent aux voeux du président des groupes de gauche à la mairie et métropole, président de l’association citoyenne Nice au Coeur.

Patrick Allemand en a profité pour passer en revue les sujets de l’actualité politique , les commenter et faire passer quelques messages...

Concernant son positionnement politique ...

« Le socialisme, c’est mon ADN, ce sont mes valeurs et je ne suis pas devenu de droite parce que j’ai appelé à voter Macron. Me faire ce procès n’est pas crédible après le parcours qui a été le mien auprès de Michel Vauzelle à la tête de l’exécutif régional, ou dans la manière dont je m’oppose à Christian Estrosi dans cette ville. »

Concernant l’actualité nationale...

« Le grand débat national va permettre de tout mettre sur la table. Nous n’y verrons pas plus clair tant qu’il ne sera pas achevé et surtout restitué. Mais je vous invite à y participer massivement. Pour une fois que l’on peut faire entendre sa voix, il faut saisir cette opportunité. Participer à ce débat, ce n’est ni soutenir Macron, ni soutenir les Gilets Jaunes, c’est aimer la France tout simplement. »

Concernant Nice...

« C’est ce qui nous fonde parce qu’on ne transformera pas Nice si nous ne portons pas un espoir, si nous ne traçons pas comme perspective d’améliorer le quotidien et le vivre ensemble. Il faut que cette ville soit une, il faut continuer à la décloisonner, il faut que les gens s’ouvrent, se découvrent, qu’ils s’enrichissent de leurs différences. »

Concernant son engagement personnel ...

« « Nice au Cœur », c’est la force du rassemblement, nous sommes la force du rassemblement et ce qui est nouveau, c’est que dans cette salle, plus des trois quart d’entre nous n’ont pas une carte dans un parti politique. Cela montre que nos forces vives sont à l’extérieur des partis.

Concernant les futures élections municipales en 2020

Dans ce contexte, oui, il y a une place pour un projet qui ait une autre dimension que le « ni Estrosi, ni Ciotti », mais qui entraîne par son contenu »

[…] « Penser le rassemblement comme une addition de sigles sera, je vous le dit, sans consistance. C’est le vieux monde, celui qui est déconnecté, celui dont nos électeurs ne veulent plus. Ils veulent l’union, ils nous le disent mais pas celle-là, pas de cette vieille recette qui n’a plus de sens et qui fait que nos électeurs, soit se sont détournés de nous, soit ne sont pas allé voter.

Le rassemblement du nouveau monde sera plus complexe, plus exigeant, plus éthique aussi. Que mon propos soit clair. Les partis politiques sont indispensables, on voit où mène leur affaiblissement, mais ce n’est plus une condition suffisante.

Quand je dis que plus des 3/4 des présents ne sont pas membres d’un parti politique, j’ai tout dit. C’est que la gauche se reconnaît ailleurs, dans les collectifs, dans la vie associative, dans les maraudes, dans les organisations soutenant les migrants, dans les conseils citoyens, dans un mouvement comme Nice au Cœur, c’est cela le nouveau monde de la gauche et il y aura de la place pour tous.

Car, c’est cette jonction entre les forces vives hors des partis et les formations politiques qu’il faudra opérer. C’est cela le vrai rassemblement. »

C’est un peu long, trop rhétorique mais a le mérite d’être claire. La regroupement des groupuscules à la mexicaine de la gauche où on trouve plus de commandants que des soldats , ce n’est pas pour lui. S’il doit naviguer, ce serait au grand large !

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message