Sécurité routière : Il faut pénaliser le portable au volant comme on le fait pour l’alcool et la drogue ?

Selon une l’étude de l’institut Louis Harris, 37 % des Français reconnaissent conduire sur l’autoroute avec leur téléphone portable à la main. Ce chiffre monte à 61 % chez les conducteurs de moins de 35 ans. En réaction à ce risque considérable, le gouvernement envisage de suspendre le permis de conduire des contrevenants pour le moment punis d’une simple amende.

« C’est totalement insuffisant », réagit Maître Jehanne Collard, avocate spécialisée dans la défense des victimes de la route.

Pour cette experte, "le portable au volant est une addiction. Pire encore : une addiction qui se banalise. On ne lutte pas contre cela avec des amendes. Pour combattre un tel fléau, le code pénal, la justice doivent envoyer un message fort. Comme pour l’alcool et la drogue, on doit sanctionner l’usage du portable par des peines de prison alourdies quand il fait des morts ou des blessés sur la route. Si on veut vraiment sauver des vies, la loi doit stigmatiser".

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message