C’est reparti, un nouveau défilé de protestation

Il y a le virus du Covid-19 et celui de manifester : si le premier a provoqué déjà deux confinement et limité la mobilité, l'autre au contraire donne la bougeotte aux français et aux niçois. Favori par une température printanière malgré la saison automnale, on manifeste à tour de bras et pour toute raison.

La semaine dernière c’était contre la fermeture des commerces, en particulier les cafés et restaurants. Ce samedi, le catalogue s’était élargi - en plus de la fermeture des commerces- à la loi "sécurité globale" en discussion au Parlement (une manifestation spécifique avait déjà eu lieu en semaine à l’initiative de mouvements de gauche), au port du masque obligatoire, surtout pour les enfants (dont une petite délégation était présente... encadrée par les parents).

Le titre de la manifestation, "Rassemblement pour nos Libertés Fondamentales et pour nos Droits", était emphatique et l’appel lancé par l’un des nombreux groupes azuréens crées sur les réseaux sociaux avant la manifestation de ce samedi. Plus de 500 personnes ont défilé. La "voix du peuple" comme les gilets jaunes de l’année dernière ?

Pour dire et faire quoi ? Puisque les gens sont censés ne pas faire grand chose, disons qu’ils en ont profité pour prendre de l’air et faire un peu de mouvement .

Il parait que le chef de meute se fait appeler "Jeanne... Garibaldi". Tout est dit. Oh pauvre Pepin, pardonne-le !

En tout cas, la psychiatrie est un métier qui a des beaux jours devant soi !!!

Partager

Laisser un commentaire