La Pink Parade , la marche des "fiertés" niçoise sera revendicative et festive

Dernière marche des fiertés du calendrier français, la Pink Parade s’élancera ce samedi dans les rues de Nice.

Festive et colorée, ce grand rendez-vous est avant tout un événement engagé et revendicatif permettant aux associations de porter sur la voie publique les revendications visant à faire progresser les droits des personnes LGBT (lesbiennes gay bi et trans), à faire avancer l’égalité et à mettre fin aux discriminations. Alors que l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes est à l’agenda politique, plusieurs milliers de personnes sont attendues à la Pink Parade samedi.

Il y a 50 ans, les émeutes de « Stonewall » à New York faisaient émerger les mouvements LGBT (lesbiens gay bi et trans) et leur volonté de refuser les oppressions, d’imposer le respect dû à chacun-e et de construire une société émancipatrice et d’égalité !

La Pink Parade de ce samedi veut faire vivre cette histoire et montrer que le combat pour les droits humains doit être plus que jamais poursuivi à Nice, en France et dans le monde.

Rassemblement avenue Saint-Jean Baptiste (niveau du TNN) à Nice à 16 heures 30, puis départ à 17 heures . Pink Party dès 19 heures place Yves Klein (esplanade du MAMAC).

En partenariat avec le Centre LGBT Côte d’Azur, GONE Radio, Radio FG, Actu Gay, Lesbo et l’IGLTA.


A l’occasion de la Pink parade, les associations veulent mettre en avant un certain nombre de revendications :

- L’ouverture dès cette année de la procréation médicalement assistée, intégralement remboursée, à toutes les femmes

- Une réforme de la filiation permettant l’égalité et la protection de tous les enfants et de toutes les familles

- L’accueil inconditionnel sur le sol de France de toutes celles et ceux qui sont pourchassé-e-s et menacé-e-s de mort en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre dans leur pays

- Le raccourcissement des délais administratifs dans les procédures engagées par les personnes transgenres dans leurs démarches de changement de prénom ou de changement d’état civil, afin de faciliter leur transition et leur inclusion sociale. Mobilisation totale face à l’augmentation des violences transphobes !

- Un engagement fort et intransigeant des forces publiques contre les LGBT+ phobies et le sexisme

- L’arrêt de politiques de précarité fragilisant et stigmatisant les plus fragiles des personnes précaires, sans-abri, migrant-e-s, handicapé-e-s, séropositifs-tives, travailleurs-euse-s du sexe, consommateurs-trices de produits ... et le soutien à nos communautés pour mener des actions d’inclusion sociale ciblées

- L’arrêt des mutilations et des traitements infligés dès la naissance aux personnes intersexes

- La pleine prise en compte des spécificités sociales et sanitaires des personnes LGBT+ et des personnes séropositives dans l’élaboration des politiques d’accompagnement du vieillissement

- La vaccination universelle contre le virus HPV (papillomavirus), permettant de mieux protéger des cancers toutes les personnes sans distinction de genre ou d’orientation sexuelle et de préserver la santé des personnes séropositives

- L’engagement fort de la France en vue de la réunion de reconstitution du fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme qui se tient en octobre. Les pays riches doivent augmenter leur soutien aux pays pauvres pour atteindre l’objectif mondial de mettre fin au sida d’ici à 2030

.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message