Les communistes reprennent leur élan après les municipales et proposent une pétition pour l’après-crise

Malgré les vacances estivales, la fédération du PCF 06 n’arrête pas de faire de la politique pour autant. Les communistes niçois le font en mêlant prose et poésie avec un préambule ambitieux qui va bien au delà du périmètre territorial !

Ce n’est pas à nous de payer la crise !

Des millions de foyers ont vu leurs ressources baisser et leurs dépenses augmenter. Ces inégalités sont insupportables. La crise économique est là : licenciements, récession...

Pourtant, l’argent existe : il est caché dans les paradis fiscaux (les Français détiendraient 300 milliards d’euros dans ces « paradis »), les dividendes versés aux actionnaires du CAC 40 (en 2019, plus de 60 milliards d’euros ont été versés. Un chiffre qui dépasse le dernier record de 2007). Au lendemain de la crise covid, 500 familles possèdent 33% de la richesse nationale (soit 730 milliards)...

Les inégalités sociales ont déjà connu un développement exponentiel : en 1996, les 500 plus grandes fortunes de France représentaient 3% de la richesse nationale. Aujourd’hui elles possèdent 33% des richesses du pays et Bernard Arnault a vu pendant la crise sanitaire sa fortune passer les 100 milliards d’euros devenant la 3e fortune mondiale.

Au contraire, c’est aujourd’hui que nous lançons une pétition demandant des mesures d’urgence pour un « MONDE D’APRES » plus juste, égalitaire s’appuyant sur des services publics qui ne laissent personne de côté. C’est une initiative forte, à l’heure où la crise sociale qui se développe dans notre pays va faire exploser les chiffres du chômage, de la précarité, de la pauvreté.

Forte de ces convictions que, malheureusement pour elle, les électeurs n’ont pas démontré d’avoir bien apprécie lors des récentes élections municipales, la fédération du PCF 06 va aller durant l’été à la rencontre de la population car ce n’est pas à elle de payer la crise !

Une pétition va être lancée , que ses dirigeants ont illustré lors d’une conférence :

Nous voulons un monde d’après plus juste, égalitaire où l’on reconnait l’importance des services publics.

• Investir dans la santé, l’école, les infrastructures, soutenir les petites
entreprises

• Bloquer les prix de l’alimentation, de l’eau, de l’énergie, des loyers

• Garantir l’arrêt des expulsions, sans relogement

• Supprimer la TVA sur les produits de première nécessité et les fournitures scolaires de base, compensée par le retour de l’impôt sur la fortune.

• Verser une allocation exceptionnelle de 300 euros par mois pour les 9 millions de Français·es qui vivent sous le seuil de pauvreté

• Indemniser à 100 % le chômage partiel, augmenter le smic de 20% et les plus bas salaires, les minimas sociaux et pensions en conséquence.

En attendant le résultat...

Partager

Laisser un commentaire