Les "p’tites ouvreuses" ont de nouveau ouvert le monde

Dans le cadre du projet "rouvrir le monde" mis en place par la DRAC, (Direction Régionale des Affaires Culturelles) la compagnie Art Vivace a été invité à venir travailler pour observer les bienfaits de la musique et de la danse sur le corps et l’esprit.

Tout cela se passe à la crèche bleu. Cette initiative s’est déroulée durant la semaine du 27 au 31 juillet. Pourtant, Cédric Gonnet, le leader de la troupe, confie que "c’est un jour un particulier aujourd’hui (30 juillet)." Cette séance a en effet accueilli Anne-Laure Rubi, Adjointe déléguée à la Famille et à la Petite Enfance. De plus, les enfants n’étaient pas dans les mêmes conditions de travail.

Un public particulier et à la fois divers

Cédric, accompagné d’Alizée Benti-Voglio au violon, a dû composer avec des enfants qui ont maximum 3 ans. D’où peut-être le choix des comptines. De "ah les crocodiles" jusqu’aux "Indiens de malicoco". Le guitariste arrive, avec son enthousiasme et sa fougue, à entraîner tout le monde, y compris les adultes. "Tout le monde a envie d’apprendre ce métier des crocodiles et des Indiens", dit-il en rigolant. Il veut ainsi pouvoir démontrer que la culture musicale et de manière générale artistique peut toucher toutes les tranches d’âges. « La création artistique est fondamentalement bienveillante et cette recherche du bien-être permet aux personnes de pouvoir le retransmettre à leur public. Durant cette recherche, l’enfant fait le même travail que nous. Ils cherchent des comportements, il fait plein de tests et va garder ceux qui sont le plus en rapport avec sa personnalité. »

Un aspect "santé" qu’on n’imagine pas
Il est difficilement perceptible pour des personnes lambda. L’intérêt de ces exercices est de permettre aux enfants de pouvoir se sentir apaiser psychologiquement parlant. « La santé pure, je pense que tout le monde peut la ressentir, c’est le bienfait de l’énergie qui est d’emmener la musique, le rêve d’évasion et ce que les paroles peuvent amener." Il indique que la partie "santé" de ces séances provient de « l’ouverture à des sons, des espaces, des mots et à de nouveaux comportements. C’est comme travailler une préparation à un développement des comportements, des choix ou encore des goûts. C’est important, car si cela venait à manquer, alors l’enfant n’aurait pas la possibilité de s’épanouir et d’être autonome."

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire