Projet culturel « rouvrir le monde » : le groupe « les P’tits Ouvreuses » au commande

La compagnie Art Vivace et la DRAC PACA (direction régionale des Affaires culturelles) ont collaboré ensemble pour proposer des ateliers artistiques. Elles sont proposées pour les enfants le matin et sont en lien avec l’activité du groupe : le chant, la musique et la percussion.

"Je ne suis pas ton animateur, je ne te regarde pas, je suis avec toi sous le regard des autres". Ce petit groupe, composé d’une quinzaine d’enfants, est piloté d’une main de maître par Cédric Gonnet et Alexis Belhassen. Ensemble, ils vont détourner la chanson « La nouvelle fille du métro » tirée de leur 2e albums. L’intérêt est que chacun peut pallier aux défauts des autres en s’entraidant.

Une initiative originale et soutenue par le gouvernement

Le principe est le suivant : avant de venir, les enfants ont eu le choix de présenter un projet commun sur l’une des chansons du groupe."Par exemple, ils vont garder le rythme de la valse, mais ils ont modifié le rythme du chant et ils ont un chant plus rythmique et plus accélérée. On essaye de tenir cette accélération. On profite qui tiennent cette articulation, car ils aiment les paroles et l’histoire de la chanson. On essaye aussi de leur faire comprendre comment se véhicule le sens des mots."

L’idée a été initiée par Damien Angius, le directeur du centre de loisir de l’association Paje. Leurs locaux se situent dans l’école Pasteur à Nice. L’intérêt est de pouvoir faire entrer la culture dans des quartiers défavorisés où elle inexistante.
"Le ministère de la Culture nous a demandé de diviser nos journées en un temps de travail personnel pour les artistes et un temps mis à contribution du programme de centre de loisir pour les enfants. On a proposé aux enfants de détourner l’une de nos chansons. Ça nous permet de voir avec le travail de la composition artistique. Ça nous permet à nous d’avoir un regard différent sur nos œuvres", indique Cédric Gonnet artiste et membre du collectif Art Vivace qui supporte le groupe "les P’tits Ouvreuses."

Et des exercices variables
Entre toutes les étapes, la troupe a un petit rituel : jambes écartées, pieds qui touchent ses voisins. Un mélange de tapes dans les mains rythmée, rotations des poignets, mâchoire grande ouverte pour bâiller et finir avec des longs mouvements de bras qui viennent se reposer a leur place.
Par la suite, il y a l’apprentissage du mime, de séances d’improvisation de chant et d’imagination ou encore essayer de réfléchir pour répondre aux questions d’un journaliste.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire