Sous le mot d’ordre "On arrête toutes", la journée internationale du droit des femmes 2020 a pris la forme d’une grève féministe

A l’occasion de la journée internationale du droit des femmes, entre 200 et 300 personnes ont répondu à l’appel de 23 collectifs féministes et manifesté dans les rues de Nice.

Sous le mot d’ordre "On arrête toutes", les femmes ont entamé une grève pour dénoncer les inégalités.

Par exemple : en fonction de la définition des tâches ménagères adoptée , l’Insee établit en effet que les femmes réalisent en moyenne entre 64% et 72% de la charge totale.

Le salaire d’une femme est en moyenne de 19% inférieur à celui d’un homme

Pour les collectifs, cette grève est un pas vers la convergence des luttes sociales tant nationales qu’internationales.

En fait, puisqu’elles y étaient et tant qu’à faire, arrivées à place Masséna, les participantes ont chanté à titre de solidarité avec les femmes argentines qui sont en train de manifester pour la reconnaissance du droit à l’avortement.

Partager

Laisser un commentaire