Toutes Aux Frontières : 5 000 féministes européennes attendues

Les féministes de toute l’Europe ont rendez-vous pour la première fois pour une grande marche à Nice pour défendre les femmes, lesbiennes, trans, victimes des violences lors des migrations. 5 000 manifestantes sont attendues avec un cerf volant à la main : symbole de liberté et de fragilité.

Toutes Aux Frontières est un événement imaginé par Pinar Selek en 2019 lors de la marche des femmes de Genève. Une écrivaine turque militante antimilitariste féminine qui vit en exil à Nice. Elle s’inquiète du sort des "femmes migrantes dont on ne parle jamais. Elles sont invisibles. Et pourtant elles représentent 54% des migrants, soit un nombre plus élevé que les hommes et les enfants. Des femmes victimes de violences sexuelles, des réseaux de prostitution, d’abus, d’esclavage domestique, et elles sont souvent dans une grande précarité administrative."

L’idée germe de créer une première action internationale. Ce sera Nice pour le premier acte. Un grand rassemblement pour une ville située près d’une frontière. Toutes Aux Frontières grandit vite. Aujourd’hui une centaine d’associations féministes, de lesbiennes, trans soutiennent l’appel à la mobilisation surtout en Allemagne, Italie, Espagne, Suisse, Pays Bas et même de Russie.

Le rassemblement doit débuter à 11h place Masséna à Nice.

  • 13h : la chorale Toutes aux Frontières doit chanter
  • 13h30 : départ de la manifestation de la place Masséna à la place Garibaldi. Prises de paroles en plusieurs langues, danses, batacuda..

Et en passant sur la Promenade des Anglais les féministes ont prévu de déployer des cerfs volants. Ce sont symboles du "voyage, de la liberté et de la fragilité car il peut se déchirer", précise Pinar Selek.

Photo : toutesauxfrontières.fr

Partager

Laisser un commentaire