COVID-19 : Quel est l’impact du Coronavirus sur l’immobilier ?

L’année 2019 a été marquée par un nombre record de transactions immobilières dans l’hexagone. Le premier trimestre 2020 démarrait sur la même base, rien ne semblait freiner la dynamique.

Alors que l’activité économique tournait à plein régime, la crise sanitaire est venue
bousculer un grand nombre de secteur y compris celui de l’immobilier. En condition de confinement tout l’écosystème immobilier est paralysé. Pour y pallier des solutions digitales existent telle que la signature électronique, la visite virtuelle, la présentation en visio-conférence…

Mais ces services ne sont pas encore généralisés dans la profession. En effet la transaction immobilière est une vaste chaîne réunissant plusieurs acteurs : les diagnostiqueurs, les notaires et les collectivités publiques.

Ce contexte contraint suscite donc interrogation : Comment le marché réagira
à la sortie de crise du Coronavirus ? Nous avons posé la question à Enis Sliti, CEO de Beemmo, une entreprise localisé à Sophia-Antipolis.

La période que nous connaissons est inédite et source d’inquiétude que ce soit dans notre vie quotidienne que dans la vie économique européenne et française. Bien sûr, le confinement impacte directement le fonctionnement de l’économie en limitant les
possibilités et en favorisant le télétravail, cependant nous sommes avant tout face à une crise sanitaire et non économique.

Si la période de confinement devait se prolonger au-delà du printemps, l’impact sur le monde économique et financier serait forcément plus important, les consommateurs et les investisseurs se tourneront vraisemblablement vers des valeurs refuges comme les placements immobiliers, synonyme de stabilité.

Le marché de l’immobilier est soumis à des facteurs psychologiques où le projet d’achat de logement est reporté par manque de visibilité. On peut donc s’attendre à une correction des prix à court et moyen terme, en particulier pour l’immobilier haut de gamme mais il n’y aura, sans doute, pas de chute des prix.

L’évolution du marché sera aussi conditionnée par les banques, qui financent les projets immobiliers de nos clients dans 70 % des cas. Aujourd’hui, ces dernières poursuivent leurs activités mais on constate un allongement des délais des procédures d’obtention des prêts en cette période de confinement.

Partager

Laisser un commentaire