Le Télétravail, le nouveau défi de l’entreprise française ?

Si le télétravail ne peut pas s’appliquer dans tous les secteurs, il devrait cependant devenir majoritaire dans une économie de plus en plus tournée vers le service. Protime s’emploi à developper le télétravail comme solution d’entreprise. Explication.

Dans un habitat majoritairement périurbain en France, les trajets pour se rendre au travail ne cessent de s’allonger. De ce fait, raisonner en heures de présence pour le temps de travail n’a plus aucun sens. Si légalement, on compte sept heures de travail par jour, ce sont plutôt dix heures par jour dans la réalité avec le temps passé dans les transports. La productivité du salarié en est évidemment grandement affectée. Sans mentionner le fait qu’en raison des bureaux localisés en centre-ville ou en zone d’activités, l’espace de plus en plus compté empêche l’employé de se concentrer sur une tâche individuelle.

Le télétravail ou le travail autrement

Protime, expert dans le domaine de la gestion du temps, propose de nombreux outils pour permettre aux entreprises de tirer les bénéfices de la mise en place du télétravail auprès de leurs collaborateurs. Ainsi Protime sait installer un portail mobile, qui permet aux collaborateurs qui travaillent hors des bureaux d’indiquer leurs horaires, de visualiser les tâches sur lesquelles ils doivent intervenir. Cela permet un suivi à distance des activités des collaborateurs tout en respectant la législation en vigueur en France.

« Le télétravail rend l’employé plus efficace », expliquent Sophie Henrion, Marketer pour la France, la Belgique et le Luxembourg ainsi que Sébastien Elvira, Responsable du développement commercial du groupe. « Il réinvestit une partie du temps gagné dans son travail, il peut se concentrer plus facilement, il travaille davantage et surtout il est plus épanoui  ».

Le télétravail partiel permet de travailler en fonction des besoins réels et non plus de conventions sociales de l’entreprise. On se réunit en cas de réel besoin. On se concentre le reste du temps. Par ailleurs, les outils de communication actuels pallient en grande partie la nécessité d’un face à face présentiel.
 
Le télétravail sujet aux préjugés

Il y a déjà le mythe français du salarié qui doit être surveillé pour être productif ce qui est devenu une ineptie car au contraire cette surveillance hors du temps limite la productivité en empêchant l’épanouissement et la créativité.

La structure hiérarchique du projet nécessite la présence du groupe sur le lieu de travail selon la plupart des dirigeants or la compétitivité se fonde de plus en plus sur la collaboration par objectifs, bien plus adaptée aux nouveaux défis concurrentiels et à une société qui évolue.

La perte de contrôle sur le fonctionnement de l’entreprise est un risque pour l’entreprise et sa productivité. Avec un employé de plus en plus compétent par nécessité et par sa volonté, c’est là encore un raisonnement absurde. De plus avec les outils informatiques modernes, ce n’est plus le cas.

Le projet Protime propose un suivi qui permet de mesure la productivité et l’engagement des salariés, tout en les impliquants dans l’auto-contrôle de leurs actions. Avec cet outil de collaboration par projets partagés entre les employés, les groupes de travail, les managers et la direction, non seulement la collaboration devient plus efficace et plus aisée mais permet de surcroit une mesure précise de la productivité de l’entreprise. Dans le cadre de la transformation digitale des entreprises, il deviendra sans doute une condition de la compétitivité dans les années à venir.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message