1973 – 2013 : Le musée national Marc Chagall est entré dans sa quarantième année.

En effet, c'est en 1973 que s'ouvre à Nice, au bas de la colline de Cimiez, sur le terrain de l'ancienne propriété Radziwill (acquis par la ville de Nice qui en fit don à l'Etat) le premier musée consacré à l'œuvre d'un artiste vivant.

Il va accueillir un exceptionnel ensemble de peintures, de gouaches, complété bientôt par de nombreuses autres œuvres que Marc et Valentina Chagall ont données à l’Etat.

Toutes ont trait au Message Biblique auquel l’artiste a consacré une partie de son œuvre et dont il désire amplifier la portée dans cette nouvelle maison.

Au fil du temps, la collection s’est enrichie de peintures et de dessins d’inspiration autre et ces acquisitions permettent de mettre en évidence l’importance et la diversité de la création de l’artiste. Un artiste au parcours singulier, réfractaire aux catégories que l’histoire de l’art a pu établir qui se tint éloigné, de son vivant, des groupes et des mouvements alors constitués. Curieux de ce que les autres artistes ont pu produire au temps du cubisme, des débuts de l’abstraction ou du surréalisme, il gardera néanmoins ses distances vis-à-vis des avant-gardes, travaillant à une œuvre originale qui ne fera pas école et qui, comme celle de Balthus, Giacometti, Hélion ou Morandi n’aura ni adeptes ni suiveurs.

L’art de Chagall ne vaut pas pour l’influence exercée mais justement pour sa singularité exemplaire. Libre de toute attache, le peintre poursuivra ses recherches, déclinant les thèmes qui lui sont chers et qu’il traitera durant sa vie entière : Vitebsk, son village natal, Bella, sa première femme, la fenêtre de l’atelier par laquelle entraient ses univers réels ou rêvés, les bestiaires aux créatures hybrides et, bien sûr, les épisodes de la Bible largement réinterprétés par lui.

Parmi les thématiques récurrentes de Chagall, il en est une – l’autoportrait – que nous avons, en cette année commémorative, choisi de montrer en organisant durant l’été une grande exposition.

Ce sont en effet des dizaines de peintures et de dessins, pour beaucoup inédits, que l’artiste a produits tout au long de sa carrière qui seront visibles dans Devant le miroir, autoportraits, couples et apparitions, exposition co-organisée avec la RMN-Grand Palais, qui montrera l’étonnante diversité du sujet traité.

Associées à et événement d’importance, les villes de Vence et de Saint-Paul de Vence, présenteront respectivement et au même moment les œuvres de notre musée autour du Message Biblique et une belle série de photographies, sorte de reportage sur les voyages du peintre.

par Maurice Fréchuret, directeur des musées nationaux du XXè siècle°

°extrait de l’éditorial : lettre du mois d’octobre

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message