Exposition « Sur ma peau » : le corps en milieu carcéral

Le chorégraphe Eric Oberdorff a inauguré l’exposition « Sur ma peau » à la galerie l’Annexe, en face du Palais Lascaris. Vous pourrez la découvrir jusqu’au 17 mai 2019.

« L’art est ce qui reste lorsqu’une civilisation disparaît. Il est garant de sa mémoire, du pouvoir d’imagination et de la capacité à créer des hommes et des femmes qui la composaient. L’artiste dépose dans ses œuvres le regard qu’il porte sur le monde, accompagné de ses doutes, ses questions, ses observations, ses critiques », écrit Eric Oberdorff en introduction du livret de l’exposition.

« Sur ma peau  » regroupe une série de photographies mettant en scène les détenues de la maison d’arrêt de Nice. En utilisant le noir et blanc, avec des plans serrés, l’artiste nous invite à scruter les détails corporels et les marques distinctives de ces femmes. Ce n’est pas anodin, car l’exposition s’inscrit dans le cycle « TRACES », imaginé par le chorégraphe, interrogeant la mémoire et les souvenirs laissés sur le corps.

« Nous avons organisé des ateliers de chorégraphie avec les détenues. L’objectif était de leur permettre de se reconnecter avec leur schéma du corps en se détachant des sens. Ce qui en sort les bouleverse, mais ravive une estime de soi  », explique l’artiste.

crédits : photos © Éric Oberdorff

Les visages, sans être totalement absents, ne sont pas sur le devant de la scène. L’important, ce sont les tatouages, les cicatrices et une posture générale saisit par l’objectif de l’appareil.
« Nous nous sommes rendu compte qu’il existait très peu de projets avec les femmes en prison, alors qu’elles étaient très nombreuses. Ce travail a aussi permis de les mettre en lumière », précise Eric Oberdorff.

La Compagnie Humaine, dirigé par le chorégraphe, a été fondée en 2002 et rassemble des artistes d’horizons différents. Elle mène des projets pluridisciplinaires en plaçant toujours l’humain au centre de l’attention.

Cette exposition, mêlant astucieusement la danse et la photographie en milieu carcéral, illustre parfaitement les objectifs de la Compagnie.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message