Benoit Barbagli met la mer à l’œuvre

Petits face à la nature dévoilé par Benoit Barbagli. Jusqu’au 10 décembre les oeuvres de l'artiste sont à retrouver à l’Espace Culturel Port Lympia à partir de 17h30.

L’éternelle dualité entre la nature et l’homme. À une époque où la Terre se révolte, les tableaux de Benoit Barbagli, eux, nous rappellent à quel point nous sommes peu de chose.

Excepté la toile en lin tous les matériaux utilisés, jusqu’à l’encre, ont été créés et pensés durant une marche à travers la montagne. L’artiste fait rejaillir dureté et violence en utilisant la terre comme outils. Le procédé de création est de prendre des matériaux naturels et de les transformer en œuvre en symbiose avec la nature. « La réalisation de la toile est aussi prompte que la chute d’une dizaine de mètres que mettent quelques gouttes de charbon mélangées à de l’eau ».
Il est dur de rester sans émotions face à l’écrasante force de la nature.

Le parcours de formation de Benoit Barbagli est très riche, de la villa Arson à l’université de Nice où il étudie la philosophie, il est capable de maîtriser différents médiums (peinture, sculpture, photographie, vidéo, son, édition).

Avec la terre pour muse, il parcourt le monde pour approfondir la pensée de son art. Sur les rives de la Méditerranée, Benoît marche, bivouaque, escalade, nage, plonge en apnée pour retranscrire l’énergie de la terre.
Et cette énergie, il la retransmet dans ses différentes œuvres où il fait l’écho des émotions dégagées par notre planète.

Un long voyage qui fait sa prochaine escale à Paris le 17 octobre, les oeuvres seront exposés à la galerie Massart et à la villa Caméline

Partager

Laisser un commentaire