Voyage coloré à travers les années

Cet été, le MAMAC propose un parcours inédit à travers les années. 200 œuvres datant de 1960 à nos jours, de quoi découvrir l'Art et son évolution. Avec deux nouvelles salles "POP" et une nouvelle scénographie, le musée nous plonge dans un voyage haut en couleur.

Les pièces "POP" 4 et 8 provoquent une explosion visuelle. Sous le signe des années 1960 et du Pop Art, les couleurs sont éclatantes et les productions toutes plus décalées les unes que les autres. Pour faire honneur à ce mouvement artistique marginal et ironique, le MAMAC propose des œuvres d’Andy Warhol, Niki De Saint Phalle, Martial Raysse ou encore Alain Jacquet. En voulant créer une vraie révolution artistique, Le Pop Art apparaît comme critique de la société de consommation. Les visiteurs auront alors l’occasion de passer devant une chemise avec une cible, des peintures de chaussures ou encore de fausses publicités. Des moyens détournés d’afficher, à l’époque, une nouvelle façon de penser.

Des salles toujours plus audacieuses

Un immense rectangle bleu... C’est ce que pourra apercevoir le visiteur s’il regarde au sol de la salle 6 ! A l’image de l’Aventure Monochrome d’Yves Klein, cette pièce est recouverte d’œuvres entièrement bleues. On retrouve aussi des œuvres de Ben, un artiste cher à la ville de Nice. Celle qui attire l’attention est Le Musée de Ben, une petite pièce éclairée par des néons rouges et recouverte de messages, dessins, peintures... Une installation unique et évolutive, l’artiste se réservant le droit de la modifier ou compléter à tout moment. La visite se termine avec Albert Chubac, figure de l’art abstrait. Il avait trouvé chez les boutiquiers du Vieux-Nice des bâtons de bois et des pigments de couleur. L’exposition est donc constituée uniquement de pièces de bois peintes et assemblées.
Avec ces changements dans les collections pour l’été 2020, le musée propose une nouvelle approche surprenante mais plaisante.

Je n’ai pas aimé le néant, et c’est ainsi que j’ai fait la connaissance avec le vide, le vide profond, la profondeur bleue !

Yves Klein

Photos : Léana Illos

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire