Après Disney, Warner Bros va bouleverser le cinéma en France

Vous êtes déjà nombreux à le savoir mais la société de production nord-américaine Warner Bros est en train de chambouler le cinéma et sa consommation dans le monde mais surtout en France.

L’expérimentation de Disney

Avec la situation sanitaire actuelle, tous les cinémas des pays touchés ont été obligés de fermer leurs portes pour ralentir la propagation du virus. De plus, toutes les productions ont été décalées de quasiment une année. C’est donc à ce moment qu’un premier acteur majeur du septième art commence sa révolution. Avec sa réadaptation live de Mulan, Disney a fait le choix fort de ne pas sortir le long métrage sur grand écran (hormis en Chine) et de directement le proposer sur sa plateforme Disney +. En France, le film est proposé sans coût supplémentaire à tous les abonnés. En outre atlantique Mulan est proposé à 29,99 dollars et a été acheté par plus de 9 millions d’utilisateurs, soit 261 millions de dollars. De quoi donner le tournis quand l’on sait qu’aucuns frais ne sont à calculer dans l’équation et que 100% des bénéfices reviennent à la firme aux grandes oreilles. Cette réussite inattendue a motivé un autre acteur à se diriger vers cette voie.

Warner Bros renchéri avec la totalité de son catalogue

En printemps prochain, la Warner a annoncé dans un communiqué que leur plateforme de streaming HBO MAX va proposer un service révolutionnaire dans la forme. L’intégralité de leurs futures sorties sera disponible en simultanés au cinéma et en streaming. Cela peut paraître irréel mais les spectateurs pourront choisir entre se déplacer dans une salle sombre ou rester à domicile sur sa télévision, son ordinateur ou son smartphone. En 2021, les superproductions Dune et Matrix 4 seront les étendards de ce projet aux États-Unis.

Mais cela ne va pas se dérouler de cette manière en France. La chronologie des médias fait qu’un film sorti au cinéma doit attendre 3 ans avant de paraître sur les plateformes de SVOD. Souvent décriée ces dernières années, cette règle peut sauver nos cinémas. Car Warner Bros devra faire un choix difficile.

Premier cas : Sortir le film en salle et attendre 3 ans pour l’exploiter sur HBO MAX.

Second cas : Sortir le film sur HBO MAX et se priver du marché cinématographique.

La situation future est à la fois excitante et effrayante. C’est toujours une bonne chose qu’une nouvelle innovation ou idée apporte plus de choix de consommation. Mais dans ce cas précis nous sommes dans une forme de concurrence déloyale. La simultanéité va poser une question simple à l’utilisateur. Payer 15 euros le mois pour Dune (ou Matrix 4) avec en plus tout le catalogue de Warner Bros. Ou payer 8-10 euros une place de cinéma pour un seul long métrage.

Nous verrons comment la situation s’éclaircira dans les semaines et mois à venir mais cette nouvelle manière de consommer le septième art risque de mettre un gros coup à l’industrie des cinémas en France et dans le monde.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire