Avant-première du film "L’enfant rêvé" de Raphaël Jacoulot, au cinéma Le Rialto

Ce samedi s'est déroulé l'avant-première du film "L'enfant rêvé", au Cinéma Rialto, situé à Nice. Un événement en présence du réalisateur, Raphaël Jacoulot.

Raphael Jacoulot été au cinéma le Rialto ce samedi soir, à l’occasion de l’avant-première de son quatrième long-métrage, L’enfant rêvé. C’est donc à Nice, que le cinéaste entame sa tournée de promotion en France, puisqu’il s’agissait de sa première date. Les spectateurs ont pu voir le film, et ensuite en discuter avec lui.

Synopsis : "Depuis l’enfance, François a consacré sa vie au bois. Celui des arbres des forêts du Jura, qu’il connait mieux que personne. Il dirige la scierie familiale avec sa femme Noémie, et tous deux rêvent d’avoir un enfant sans y parvenir. C’est alors que François rencontre Patricia, qui vient de s’installer dans la région. Commence une liaison passionnelle. Très vite, Patricia tombe enceinte. François vacille..." d’après le site Allociné. Un film avec Jalil Lespert, Louise Bourgoin, et Mélanie Doutey.

Le désir paternel

"Ce qui m’intéresser, c’est de raconter la question du désir d’enfant, du point de vue masculin" analyse le réalisateur. C’est donc autour du désir paternel, de François, que le film est construit. Une envie qui est impossible, avec sa femme Noémie, et qui le devient avec son amante Patricia, mais qui tourne à l’échec. C’est également dans un contexte très fort que se déroule cette histoire, puisque c’est au coeur d’une entreprise familial, où l’idée de la transmission, d’exister entre les générations, est très importante.

Un personnage enfermé

Le personnage de François, est pris dans une forme de non-choix depuis son enfance. Il a grandi dans un contexte familial, et reprend la scierie de son père, sans jamais réfléchir à ce qu’il veut vraiment. Son entourage décide pour lui. "Il aime le milieu dans lequel il est, mais il ne s’est jamais véritablement posé la question, de si, il est à sa place", souligne, le réalisateur. Au cours du film, il va avoir une prise de conscience qui va "l’amener dans cet engrenage fatal". De l’autre côté, les femmes, sont des figures assez fortes. Par exemple, Noémie, (joué par Mélanie Doutey), gère l’entreprise et embarque François dans un projet d’adoption, même si ce n’est pas ce qu’il désir. "Elle a une certaine façon de l’emprisonner, d’une manière inconsciente, elle court à sa propre perte, en ne l’écoutant pas", explique Raphael Jacoulot.

Un retour aux sources

Ce film est un véritable retour aux sources pour le réalisateur, puisqu’il est tourné, dans le département du Haut-Doub, à la frontière suisse. Un endroit qu’il connaît bien, car, c’est celui de son enfance. " C’était important pour moi, de filmer, dans ces paysages qui me sont chers" exprime-t-il. Si aujourd’hui, il vit en région parisienne, il a donc ce désir de retourner dans sa région pour raconter cette histoire, " j’ai écrit ce film en pensant beaucoup à ce lieu" ajoute, le cinéaste. C’est également un retour auprès de sa famille, puisque ses proches vivent toujours dans le Doub. "Ma famille était très présente sur le tournage, et certains ont même jouer dans le film, comme mon frère".

Sortie en salle prévue le 07 octobre prochain.

Programmation du cinéma Rialto : www.cinemarialto.fr

Crédit photo : Twitter Baz’art

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire