Box-office : Astrid de Pernilla Fischer Christensen

Le film s’attache à décrire la vie d’Astrid Lindgren ( 1907-2002), une romancière pour enfants suédoise, et plus particulièrement ses années où - très jeune ( 16 ans) - elle aura un enfant avec un homme ...quasi-divorcé !

Elle sera donc obligée de se cacher à Stockholm pendant sa grossesse et d’accoucher au Danemark, où le nom du père est facultatif.

La plupart des scènes concernent le combat d’une jeune femme pour élever son enfant. (qu’elle confie à une nourrice jusqu’à un âge relativement avancé, où n’a de signes d’affection que pour sa nourrice qu’il appelle "maman").

Outre les diverses difficultés qui se présentent pour rapatrier son enfant, notamment financières, elle aura ensuite beaucoup de mal à se faire aimer par lui et de se faire accepter par sa famille - des fermiers qui vivent en campagne- dans un conteste très conservateur ( nous sommes dans les années 1920).

La réalisatrice danoise montre que cette reine de la littérature pour enfant *(le film commence et finit par Astrid qui ouvre son courrier envoyé par des enfants dont la clairvoyance et la bienveillance sont touchantes) n’avait rien d’un personnage à l’eau de rose.

Un film émouvant, touchant et délicat et une formidable interprétation de son actrice principale, Alba August qui raconte un destin singulier , sans le moindre sens critique, mais de façon passionnée .

*Ses oeuvres ( Fifi Brindacier, Les enfants de l’archipel...) ont fait l’objet de nombreuses adaptations au cinéma et à la télévision.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message