Box-office : L’art du mensonge de Bill Condon

Escroc professionnel, Roy Courtnay n’en croit pas sa chance ! Alors qu’il surfe sur un site de rencontre, il fait la connaissance d’une riche veuve, Betty McLeish, qui lui ouvre sa porte... et son coeur.

Love story du troisième âge ? Pas tout à fait. Très vite, on comprend que Roy (Ian McKellen) est plus retors, surtout quand il vise le compte en banque de Betty (Helen Mirren). Mais les choses sont-elles si simples ?Bien sûr que non.

Roy s’engage dans la mission la plus délicate de sa carrière d’arnaqueur... Mais sa victime, elle aussi a des secrets, des retours dans le passé trouble de Roy, révélés lors d’un voyage à Berlin

L’art du mensonge (The Good Liar) est le genre de thriller dont l’intrigue repose tout entière sur un retournement, une twist, qu’on voit hélas venir à des kilomètres.

Et pourtant, pourtant, L’art du mensonge se regarde sans trop de déplaisir : la mise en scène de Condon, d’une élégance discrète, atteste son métier, et le rythme ne faiblit pas.

Surtout, le film a deux as dans sa manche : Ian McKellen et Helen Mirren. Le vrai plaisir, c’est de voir Ian McKellen (le Gandalf du « Seigneur des anneaux ») et Helen Mirren (Catherine de Russie dans la série du même titre) se donner la réplique. En vrais faux-culs, ils sont parfaits.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message