Box-office : le best off de Patrick Mottard

Patrick Mottard décline sa passion pour la 7è art avec une sélection des meilleurs films qu'il a eu plaisir de voir tout au long de sa carrière de spectateur et ...critique. Voici les 10 meilleurs films de son classement. En cette période d'ennui et recherche d'évasion, chacun pourra s'y retrouver ...ou pas !

8 - LE DECLIN DE L’EMPIRE AMÉRICAIN (Denys Arcand, 1986, Canada)

Quatre hommes et quatre femmes, universitaires pour la plupart, passent un week end dans la maison d’un des couples dans la région de Montréal. Hommes et femmes parlent chacun de leur côté de leur vie, de leurs amours et de sexe. Les différences d’appréciation entre les deux groupes sont notables. Puis, vient le temps de la discussion générale. Il est à noter que le film sera prolongé par une suite 17 ans plus tard avec les mêmes personnages et les mêmes acteurs, Les invasions barbares. Il convient donc de voir les deux, les interrogations du premier n’étant pas sans réponse dans le second.

C’est peut-être le(s) film le plus juste sur la fin d’un monde : le nôtre. Les désillusions amoureuses et sexuelles des personnages sont autant de métaphores de leurs désillusions politiques (un des personnages le résume ainsi "il n’y a pas un isme que nous n’ayons pas essayé").

Pour Arcand, quand on se replie sur l’intime (FB ?), on n’est pas loin de la fin d’une civilisation. Malgré ce message pessimiste, le film, aidé par la truculence québécoise des acteurs est très drôle. Mais de cet humour dont on dit qu’il est la politesse du désespoir.

Face à ce monde qui s’écroule et à la mort inéluctable, Denys Arcand ne propose rien. Si ce n’est (surtout dans Les invasions barbares) l’impérative nécessité de se réchauffer entre humains en attendant la fin.

Partager

Laisser un commentaire