Box-office : Le Traître de Marco Bellocchio

Sur la photo du clan, Tommaso Buscetta n’apparaît pas au premier plan, ni au dernier. Voici un homme de main fidèle , attaché aux "valeurs" de l’ancien temps quand la Mafia sicilienne se prévalait d’un code d’honneur.

Mais les temps changent et, en ces années 1980, la brutalité du parrai Toto’ Riina incite Buscetta à se faire discret.

Arrêté au Brésil , l’homme devient l’un des premiers repentis collaborant avec la justice italienne.

Il fallait toute l’élégance classique de Marco Bellocchio pour transformer cette longue chronique judiciaire en une fresque palpitante.

Son "trâitre" est incarné avec force et justesse par Pierfrancesco Savino , et le film nous offre de grandes scènes, dont celles du "Maxi-Procès" de Palerme , ou des poignants face-à-face du repenti avec le juge Falcone , assassiné en 1992.

Une plongée d’une intimité surprenante dans les bras de la "pieuvre".

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message