Box-office : The Operative de Yuval Adler

Adapté du roman The English Teacher, best-seller inspiré de témoignages d’agentes du Mossad et de faits réels, The Operative de Yuval Adler (Bethléem 2013) est un thriller politique et psychologique haletant qui renouvelle le film d’espionnage par le prisme du drame personnel.

Toutefois, The Operative transgresse les codes du film d’action, pour se concentrer davantage sur le contenu des missions confiées aux agents de renseignement, et sur leurs répercussions éthiques et psychologiques.

Le film s’ouvre à un moment crucial, quand Thomas, un agent d’espionnage britannique basé en Allemagne, subtilement interprété par Martin Freeman (Black Panthers, Cargo, Le Hobbit), reçoit un mystérieux appel de Rachel, Diane Kruger (Bienvenue à Marwen, In the fade, Tout nous sépare), ex-agente infiltrée à Téhéran, avec laquelle il collaborait de près avant qu’elle ne disparaisse. Le Mossad lui ordonne instantanément de la ramener, et l’histoire de Rachel nous est alors exposée par une habile série de retours en arrière.

L’intrigue joue avec cet équilibre précaire fait de loyautés contradictoires mêlant vie privée et relation professionnelle.

Du recrutement de Rachel, à son rôle sur le terrain, tout est ainsi planifié, millimétré et orchestré pour que l’exécution de la mission se déroule sans trop de dommages collatéraux. Mais Rachel est un être sensible et réflexif, et pas seulement une machine qu’on exploite à tout va et qui exécute les ordres sans broncher, n’en déplaise à l’organisation.

C’est dans ces mêmes moments de passivité que l’on réalise ô combien être espion n’est que rarement une partie de plaisir, et que la rébellion de Rachel n’est qu’une suite logique à la charge mentale et morale qu’elle endosse quotidiennement.

En définitive, The Operative prend le contre-pied des séquences conventionnelles propres au film d’action, qui exacerbent à outrance l’intrigue principale. Ici au contraire, l’on est au plus près du drame personnel que vit, ou plutôt subit Rachel, agente « pour la bonne cause ».

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message