Box-office : Woman, pour la parole des femmes

Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand offrent avec leur film Woman l’opportunità des milliers de femmes de s’exprimer sur leur féminité. Leurs joies, leurs peines, leurs traumatismes et bien d’autres sujets sont traités sans tabou dans cette œuvre forte.

Un fond noir. C’est le décor du film Woman. Un fond noir devant lequel deux milles femmes s’expriment face caméra. C’est le concept du nouveau film d’Anastasia Mikova et de Yann Arthus-Bertrand. Ils réutilisent le procédé de Human (2015), précédent film du duo dans lequel l’ukrainienne était encore la première assistante réalisatrice du français. Après la condition humaine, les voilà à traiter de la condition des femmes dans le monde. A travers ces témoignages récupérés dans une cinquantaine de pays, c’est un panel féminin et féministe qui est représenté.

Des interventions fortes sur des sujets divers et variés : les inégalités, la violence, physique et psychologique, l’esclavage mais aussi la beauté, les règles ou la sexualité. Face à la caméra, les langues se délient. Un témoignage particulièrement marquant, parmi tant d’autres, est celui de cette jeune femme irlandaise affirmant ne jamais avoir avorté avant de marquer un temps de pause, l’émotion l’envahissant, pour revenir sur sa parole et expliquer comment s’est organisé son avortement.

Sans tabou, sans jugement, ces sujets s’enchaînent devant la caméra pour une prise de parole et une prise de conscience. Ces femmes s’expriment et, par cela, donnent une voix à celles qui n’en n’ont pas, dans des portraits touchants, drôles, déchirants, émouvants, beaux, tristes…

Paul Guianvarc’h

Partager

Laisser un commentaire