L’identité personnelle et sociale (10)

Pour le sociologue Michel Castra plusieurs éléments font qu’une personne se reconnaisse en un être à part entière. Parfois nous ne renvoyons pas l’image souhaitée à notre entourage. Ce processus est régi par plusieurs instances sociales collectives ou individuelles.

Cinq sens s’articulent autour de l’identité : la similitude, l’unité, l’identité personnelle, l’identité culturelle et la propension à l’identification. Dans le but d’appréhender la complexité des relations sociales, une multitude d’études affiliées à des domaines de recherche ont recours à la notion d’identité. L’historiographie tend à montrer depuis presque vingt ans que l’identité est une notion parfaitement opératoire pour l’analyse historique. Dans les sciences humaines, l’intérêt de la notion d’identité n’est pas étranger. C’est un concept clé de la conception de notre société et son étude. Il est lié à une interaction mise en oeuvre dans la discussion en vue de démontrer ou de réfuter un argument entre l’individu et le groupe.

La dimension psychologique est l’aspect principal du mécanisme identitaire. Les recherches permettent de rendre compte les différents enjeux. Cette procédure se centre aussi sur la place de chaque individu dans la sphère sociale et culturelle. L’identité se bâtit essentiellement par les composantes de notre réalité et notre vécu. L’environnement familial et la communauté dans laquelle nous vivons impactent la construction du « Je ».

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire