La Victorine : la renaissance du cinéma à la niçoise

Les Studios de la Victorine vont connaître une nouvelle vie. Lors du Conseil Municipal de hier , Éric Garandeau* a présenté le projet de renaissance des studios azuréens. Un projet adopté dont on vous présente les nouveautés.

"Silence, ça tourne !". Les Studios de la Victorine, du haut de sa colline, retrouvera bientôt sa grandeur passée. À l’occasion d’un projet intitulé "Renaissance de la Victorine", les studios azuréens vont connaître une modernisation interne et externe. "Les Studios possèdent un actif extraordinaire et il est important de rendre la Victorine aux citoyens tout en répondant au marché international des séries, par exemple", a expliqué Éric Garandeau.

Les travaux d’amélioration concernent :

- La création d’un plateau de 3000 mètres carrés.

- Une réappropriation des Studios par les Niçois : création d’un espace ouvert au grand public incluant un restaurant, un lounge, un espace de coworking.

- Développer la marque "Victorine" grâce à la création d’une école des métiers de l’image : il s’agit de développer la formation cinématographique.

Par ailleurs, le projet de renaissance vise à redonner une dynamique internationale aux studios niçois à l’instar d’alliances avec d’autres studios de cinéma.

La totalité du programme d’investissement est évaluée à 45 millions d’euros.

Eric Garandeau , inspecteur des finances publiques, passé par l’ENA,
a été président (2011-2013) du Centre national du cinéma et vice-président du conseil d’administration du festival de Cannes de 2011 à 2013 (le temps de sa présidence au CNC) après avoir été le conseiller culturel ( 2007-2010) de Nicolas Sarkozy alors président de la République.

Il supervise d’ailleurs durant cette période, la réalisation de plusieurs outils culturels dont le Louvre-Lens, la rénovation du Palais de Tokyo ou le MuCEM à Marseille.

Après le CNC, durant une année, de 2014 à 2015, il est conseiller du groupe Kering, ce qui donne notamment naissance au partenariat du groupe avec le Festival de Cannes. En 2015, il brigue la présidence de France Télévisions mais le CSA préférera Delphine Ernotte.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message