Les premiers agents infiltrés déstabilisent la mafia (4)

Au début des années 1970, la consommation de drogue prend un nouveau tournant. La drogue prend place dans la classe moyenne américaine. 20 ans plus tôt (en 1950) on estimait le taux de toxicomanes à 50 000, 20 ans plus tard ils sont 500 000. Cette explosion de consommateurs est en partie expliquée par la guerre du Vietnam qui fait rage depuis une décennie. Les soldats américains se réfugient dans la drogue pour échapper aux horreurs de la guerre. Parmi ceux qui rentrent au pays, 15 % sont « accros » à l’héroïne.

Le président de l’époque, Richard Nixon déclare que « l’ennemi public numéro un » des ÉtatsUnis est la drogue. Environ 80 % de la drogue arrivant dans le pays de l’oncle Sam vient de la France et plus précisément de Marseille. Avec la French Connection. La législation française a dû durcir les peines. Cela causa le déplacement des raffineries de drogue à Palerme. Plus de 1 000 kilos d’héroïne étaient produits en une semaine.

La mafia Sicilienne est au sommet de son pouvoir. Gaetano Badalamenti devient le plus grand trafiquant du monde. Son atout de taille est de régner en partie sur l’aéroport de Palerme. Une place forte dans l’organisation de l’import et de l’export des stupéfiants. Par conséquent, Badalamenti a le travail plus que facilité, il peut disposer ses hommes de main pour le total contrôle de la zone, évitant les fuites d’informations et de cargaison. Les autorités présentes aux douanes contrôlaient les valises à la recherche d’armes. Ils ne faisaient pas
attention à la drogue.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire