Nice Côte d’Azur Sport Film Festival : Cinéma et sport au service de l’éducation

INTERVIEW. Philippe Manassero, Président du Comité Départemental Olympique et Sportif des Alpes-Maritimes en charge de l’organisation du Nice Côte d’Azur Sport Film Festival nous en dit plus sur le Festival du Cinéma Sportif de Nice dont la cérémonie de remise de prix se tient le 6 juin, au Musée National du Sport.

Parlez-nous du Festival 2019

« C’est la 4e édition cette année. Le délégué pour la France de la Fédération Internationale, Renato Tullio Ferrari nous a sollicité, le CDOS 06, pour que nous nous engagions dans le festival. Je pense qu’il nous manquait dans notre structure olympique et sportive une commission sport et culture. Je crois que ce festival rentre tout à fait dans ce que nous recherchons. C’est-à-dire, au delà de la culture, avoir une approche citoyenne, une approche de sensibilisation au près de différents publics et surtout les jeunes, à savoir, les jeunes scolaires, les jeunes étudiants, les jeunes collégiens, les jeunes des clubs et enfin une approche du sport. Tout cela aux travers des films qui permettent la naissance de l’axe transversal sport-citoyenneté.  »

Le but du festival, c’est quoi ?

« L’envie du CDOS 06, pour la cinquième édition est de développer encore bien plus. Nous voulons nous donner deux mois de rencontre avec les scolaires, les clubs sportifs et les jeunes pour vraiment leur montrer des films qui donnent encore plus de réflexion pour pouvoir disserter avec eux. Nous aimerions trouver un lieu, peut-être la cinémathèque de Nice, où nous pourrions passer au fur et à mesure tous les films qui seront primés pendant le festival afin que le public niçois et azuréen puisse s’imprégner de belles images sportives."

On peut parler d’une dimension éducative du festival ?

« Complètement ! Les valeurs de l’olympisme sont l’amitié, l’excellence, la fraternité, la solidarité. Ce sont les valeurs de la République, et quand on passe ce message à travers le sport, je pense que les jeunes les comprennent plus vite.  »

Combien de films sont présentés au festival ?

« Ceux qui sont inscrits sur la plateforme pour avoir un prix, on compatible 439 films. C’est énorme !On retrouve le sport et la nature par exemple et le film qui recevra le grand prix sera effectivement un sport olympique.  »

Combien de pays sont représentés pour cette 4e édition ?

« 69 pays si je ne me trompe pas. La France était la première nation à s’inscrire, l’Iran en deuxième position et l’Italie en troisième. Des films sur le handicap sont présentés et sont excessivement beaux dont certains seront primés. On touche différents thèmes et différents sports. On a des gens de Russie, d’Hollande, d’Italie qui sont déjà là, qui vont recevoir des prix. Tout cela montre que ce festival a de l’importance. »

Quel avenir pour le festival ?

« Je me donne 3 à 4 ans pour qu’il devienne un élément majeur du cinéma et du sport bien au-delà des Alpes-Maritimes. Je pense que sur le plan français il peut devenir un festival comme celui de Deauville pour le cinéma américain ou Chamrousse pour l’humour. Je pense qu’il faut qu’on arrive à se développer et c’est un gros travail que nous allons mener. On va développer une commission plus importante au niveau du sport et de la culture et également travailler de concert avec le département des Alpes-Maritimes, la ville de Nice et d’autres communes qui le souhaiteraient pour que ce festival prenne toute sa place dans l’aventure cinématographique de cette région.  »

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message