Colloques de Menton 2012 – « Penser notre Temps »

Depuis 1999, la Ville de Menton organise les Colloques « Penser notre temps ». Ce sont des conférences-débats tout public, qui ont lieu chaque samedi du mois d’octobre au Palais de l’Europe à Menton.

Les Colloques permettent d’approfondir différents sujets au cœur de l’actualité selon quatre thématiques successives : « Rencontres sur les Origines », « Quelle Philosophie pour notre Temps ? », « La Cité des Hommes » et « Science et Conscience ».

Chaque conférence réunit un public de 700 personnes environ, venu écouter et rencontrer des intervenants prestigieux tels que Luc Ferry, Axel Kahn, Alain Finkielkraut, Jean-François Mattéi, Malek Chebel, Franz-Olivier Giesbert, Henry de Lumley, Etienne Klein, Robert Misrahi, Pascal Bruckner, Dalil Boubakeur, Jean-François Colosimo…

A l’issue des débats, un espace librairie et une séance de dédicaces permettent au public de prolonger sa rencontre avec les conférenciers.

Un concours ouvert aux collégiens et lycéens de la Ville de Menton offre aux lauréats l’opportunité d’assister à la séance des questions au Gouvernement à l’Assemblée Nationale et de visiter ainsi cette institution de la République.

Samedi 6 octobre à 14H30 : Thème « Rencontre sur les origines »

« L’émergence du sens de la Beauté »par le Professeur Henry de Lumley°

La nature est-elle belle ? Les Mathématiques, la symétrie intrinsèque à notre univers, la parfaite construction des cristaux, le ciel étoilé, la diversité du monde vivant, comme celui des fleurs, des papillons, des oiseaux, des antilopes ou des humains, pourraient en témoigner mais la nature n’est pas consciente.

Dans notre univers, c’est chez l’Homme que la conscience du beau s’est progressivement imposée avec, il y a plus d’un million d’années chez les Homo erectus, l’acquisition de la notion de symétrie ainsi que l’émergence du sens de l’harmonie et, il y a un peu plus de 30 000 ans chez les Homo sapiens, l’apparition de la parure, de l’art mobilier, de l’art pariétal et même de la musique, puis celle des capacités cognitives d’abstraction.

Mais quelle est la signification du beau ? L’émergence du sens de la beauté n’est-elle pas une approche de la transcendance, une caractéristique de l’Homme ?

°Henry de LUMLEY, Membre correspondant de l’Académie des Sciences et de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, Directeur de l’Institut de Paléontologie Humaine - Fondation Albert 1er Prince de Monaco

Partager

Laisser un commentaire