La rénovation du Bastion de la Turbie de Villefranche choisie par la Mission du Patrimoine

Pour la troisième année la Mission du Patrimoine, l'opération animé par le médiatique Stéphane Bern, a chosi les 101 sites qui seront rénovés grâce au financement issu de la vente des tickets spéciaux de la FDJ. Un seul site des Alpes-Maritimes est parmi les heureux élus, il s'agit du Bastion de la Turbie de la Citadelle de Villefranche dont nous vous présentons la fiche technique.

Le Bastion de la Turbie est l’un des quatre bastions de cette forteresse d’avant-garde qu’était la Citadelle de Villefranche. Erigée 1557, un siècle avant Vauban, c’est l’un des premiers prototypes de fortification bastionnée réalisée par les ingénieurs de Charles Quint. Après le siège de Nice de 1691, Vauban insista auprès de Louis XIV pour ne pas détruire cet édifice qu’il qualifiait de « remarquable. »

La citadelle de Villefranche est une illustration de toute l’histoire de l’Europe du XVIe au XXe siècle : sa raison d’être est l’hostilité du Saint Empire Romain Germanique de Charles Quint avec la France de François Premier. Elle connut ensuite les batailles et les flux et reflux incessants des troupes françaises, espagnoles, autrichiennes, sardes, etc. lors des multiples guerres de Louis XIV, puis des épisodes révolutionnaires.

Projet de valorisation

Les bâtiments militaires abritent la mairie depuis les années 1970, tandis que les casemates, restées en bon état, abritent cinq musées en entrée libre. Les courtines et superstructures des bastions, trop dégradées, sont elles interdites à la visite. Il s’agit donc d’abord de maintenir une activité culturelle existante. Ensuite, et au rythme des travaux entrepris, de créer des circuits de visite des superstructures, d’ouvrir des espaces de plein air et des casemates aux expositions et animations et de créer des reconstitutions historiques.

Etat de péril

En octobre 2019, le programme de travaux prévu suite à l’étude réalisée en 2012 a démarré sur les bastions de la Darse et du mont Alban.

Mais le temps rattrape les cinq siècles d’histoire : le bastion de la Turbie menace gravement aujourd’hui de s’effondrer, et avec lui, l’espace dédié au musée Volti. Les étaiements en bois du mur d’épaulement sont vermoulus et des moellons du glacis d’escarpe se descellent avec risque de chute d’éléments de maçonnerie dans le fossé. Or ce dernier est utilisé en partie en stationnement public.

Un risque fort d’effondrement de deux casemates, qui servent de salles de présentation du Musée Volti, a également été constaté.

Nature des travaux

- Travaux de maçonnerie sur remparts, escarpe et plongée du parapet ;

- Restauration des banquettes de tir et échauguettes ;

- Étanchéité des casemates ;

- Terrassements et ferronnerie.

Partager

Laisser un commentaire