Le chemin de fer Côni-Vintimille lauréat du concours "Il posto del cuore ( le lieu du coeur)"

La dixième édition du recensement des "Places of the Heart" a été vraiment extraordinaire. Tant pour la situation difficile liée à la pandémie que nous vivons, que pour la passion avec laquelle des milliers d'Italiens se sont engagés pour aider ceux qu'ils aiment.*

Jamais auparavant le recensement de la FAI (Fondo Ambiente Italiano)° n’avait recueilli autant de votes. Bien plus de deux millions de préférences (2 353 932) pour choisir quels endroits en Italie à sauver, récupérer, rénover et leur donner un avenir meilleur.**

Le chemin de fer Coni-Vintimille-Nice triomphe avec 75 586 voix au classement 2020. Grâce auquel on espère que la ligne sera modernisée et enfin, mise en valeur.

Il est suivi par le château et le parc de Sammezzano à Reggello, un joyau extraordinaire, coloré et unique de l’Italie, pour lequel plusieurs comités se battent depuis longtemps pour être restauré et rouvert. Enfin, la troisième place du podium est pour le Château de Brescia.

Cet ouvrage, conçu par Cavour, et composé de 96 kilomètres de rails, 33 tunnels, 27 ponts et viaducs et qui touche 18 communes, a été semi-détruit par les Allemands en 1943. Puis reconstruit dans les années 1970, mais nécessite aujourd’hui d’importants plans de rénovation, entretien et mise en valeur. Son potentiel touristique est immense. Un travail qui, comme le rappelle la FAI "risquait en 2013 d’être démantelé et a malheureusement été interrompu depuis octobre dernier en raison du glissement de terrain du Colle di Tenda provoqué par l’inondation qui a isolé la Vallée de la Roya".

° FAI est l’équivalent de l’anglais National Heritage Trust.

*Promu en collaboration avec Intesa San Paolo, le nouveau recensement a été lancé le 6 mai, quelques jours après la fin des mesures plus restrictives. L’indication était de voter, jusqu’au 15 décembre, pour des lieux de plus en plus chers et ayant besoin de fonds et de soutien économique pour leur renaissance.

**Les préférences couvraient vraiment tous les « lieux » imaginables : des églises aux espaces naturels, des châteaux aux villages, des zones archéologiques aux jardins urbains, des voies ferrées aux ponts. Les choix et les engagements, ceux des citoyens qui ont participé, se sont souvent transformés en véritables actions collectives, grâce à la création de plus en plus de comités et d’associations (en 2020, 302 étaient inscrits, 32,5% de plus que dans l’édition précédente).

Partager

Laisser un commentaire