Le CUM accueille les conférences de l’IMA : « La femme et l’islam : nouvelles lectures » et « Hommage à Madame Houria Bénis-Sinaceur, philosophe et mathématicienne marocaine »

Cette année, la Chaire de l’Institut du Monde Arabe consacre ses rencontres et hommages aux femmes arabes : intellectuelles, chercheuses, femmes politiques et créatives enrichissant la vie avec leurs efforts inventifs dans tous les domaines. La Chaire de l’IMA conjugue ainsi, en une triple déclinaison, la valorisation, de la Femme, de la culture arabe et de la Méditerranée. Le thème met à l’honneur la pensée et la créativité dans ses déclinaisons aptes à dessiner une recherche de la concorde et de la coopération, grâce à un humanisme largement partagé dans la sphère méditerranéenne. Le débat sur le statut de la femme dans l'islam est une problématique complexe, très sensible et souvent politisée. La possibilité d'appliquer une nouvelle perspective est maintenant davantage soulevée, sous l‘impulsion active de la femme dans le débat public. Un certain nombre de penseurs d’horizons différents estiment que les textes religieux peuvent et doivent être relus afin de les dénuer de leur interprétation masculine qui perpétue la relégation des femmes. De plus, tous s’accordent à croire également qu'il existe une base solide qui promeut les droits des femmes dans la société arabo-musulmane dans tous les domaines, à tous les niveaux et qu’il n’est donc pas nécessaire d’y revenir. Dans ce cadre, cette rencontre - au CUM à 16h- s’inscrit sans doute dans une nouvelle orientation et un débat différent.

Pour la première conférence , les intervenantes seront Zohra Peyret, psychologue, clinicienne, psychanalyste & Touriya Fili-Tullon, enseignante-chercheure en littératures comparées et francophonie à l’Université Lyon 2-Lumière

Le débat sera modéré par Naima Daoud, chercheuse et attachée de recherche auprès de l’institut des recherches en épistémologie à Bruxelles

La deuxième conférence verra la présence de Madame Houria Bénis-Sinaceur* et les intervenants seront David Rabouin, philosophe, chercheur au CNRS au laboratoire SPHERE (Sciences, philosophie, histoire), spécialiste d’histoire et de philosophie des sciences à l’âge classique, Marie-Françoise Roy, mathématicienne et professeure émérite, dirige ses recherches à l’IRMAR à l’Université de Rennes-I & Mohammed-Sghir Janjar, docteur en anthropologie, directeur-adjoint du projet documentaire et scientifique de la Fondation du Roi Abdul-Aziz pour les études islamiques et les sciences humaines, chercheur et traducteur

Modératrice : Emmylou Hafner, post-doctorante, Université de Lorraine

*Née à Casablanca où elle a fait ses études secondaires, Madame Houria Bénis-Sinaceur a poursuivi ses études supérieures à Paris. Ancienne élève de l’École normale supérieure, elle est agrégée de philosophie, titulaire d’un DEA de mathématiques et docteur ès Lettres. Elle a enseigné à l’Université Paris 1 avant d’entrer au CNRS, où elle a présidé, dans les années 1990, la section 35 du Comité National et œuvré à la création du comité d’éthique de cet organisme.

Elle est, entre autres, membre du Comité National d’Histoire et Philosophie des Sciences de l’Académie des Sciences de Paris (CNFHPS), membre correspondant de l’Académie Internationale d’Histoire des Sciences et directrice de la Collection Mathesis à la Librairie Philosophique J. Vrin, dédiée à la publication de textes de philosophie des sciences.

Ses travaux portent sur l’histoire et la philosophie des Mathématiques dites « modernes », plus particulièrement sur l’analyse réelle, le Structuralisme de l’École de Göttingen au début du XXe siècle (Dedekind, Hilbert, Emil Artin), et sur le tournant sémantique opéré par Alfred Tarski. Ses écrits incluent quelques petites pièces de philosophie générale et des articles de circonstance dans des revues littéraires.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message