Café littéraire : Béton fatale de Jacques Alessandra

A travers ce polar où un Viel homme de 94 ans est retrouvé coulé dans le béton place du Pin à Nice. Lieu emblématique de la communauté homosexuelle, la rue Bonaparte est devenu un quartier branché. Le commandant Farkas est chargé de l’enquête sur cette affaire.

L’auteur nous entraîne dans les quartiers populaires de Nice, Riquier, les petits bars, les ateliers, là où se trouve le tissu populaire de la ville. Qui était ce vieillard pour qu’on l’assassine ? Ce roman plein de rebondissements nous entraine à découvrir la vie de la victime, son passé où, on le verra, se trouve la clé de l’énigme, pourquoi assassiner un homme au crépuscule de sa vie ?

Béton fatal est surtout un guide pour découvrir, redécouvrir ces quartiers où les touristes ne vont pas, où le tissu niçois est profond. On parle d’ailleurs niçois et on mange niçois. Puis il y a les nostalgiques d’un passé pas très séduisant, des groupuscules où le commandant Farkas va trouver une des clés de son enquête.

Ce roman policier est en même temps un voyage dans l’arrière-pays, dans les vallées ; Il pourrait être un guide précieux pour une balade dominicale, par exemple à Ilonse, mais n’en disons pas plus, laissons au lecteur le plaisir de la lecture.

Béton fatal, un livre captivant. On ne le referme qu’à la dernière page car il est impossible de le quitter sans savoir : qui, pourquoi a tué ce vieil homme ? C’est là qu’on reconnait un bon polar.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message