Café littéraire : Histoire de la Gestapo de Jacques Delarue

Le 20° siècle restera dans l’histoire celui des dictatures sanglantes et criminelles. Ici nous abordons le nazisme, idéologie raciste et basée sur de pseudo études scientifiques d’un prétendu être supérieur. Pour installer sa dictature en Allemagne Hitler eut recours à un Etat policier.

Chaque aspect de la vie publique devait être connu de cette police au service d’un régime dont l’homme n’était plus un individu, mais un élément de ce rouage qu’était devenu l’Etat. Ainsi la simple idée de liberté individuelle était abstraite. Les droits fondamentaux disparaissaient au nom de l’Etat. Jacques Delarue nous démontre les mécanismes de cette gestapo qui appliqua son régime de terreur d’abord à l’Allemagne pour le généraliser à l’Europe entière, du moins les pays tombés sous le joug et l’occupation allemande.

La Gestapo fut ainsi l’outil d’un génocide où tout ce qui ne répondait pas aux canons de l’idéal nazi, devait être éliminé. Les crimes commis par l’Allemagne sont ineffaçables, indélébiles ; elle en porte la responsabilité morale. L’auteur nous décrit les mécanismes de cette gestapo, armée dans l’armée, Etat dans l’Etat.

Ce livre est un témoin précieux de cette période, il démontrera, n’en déplaise à certains, que le génocide nazi n’est pas un détail de l’histoire, mais l’Histoire d’une période où des millions d’êtres humains étaient massacrés pour leur religion, leur origine, leurs idées par des bourreaux obéissants à des lois iniques, lesquelles niaient les principes du droit.

Les camps de concentrations, les chambres à gaz, les exécutions, les otages, autant de chapitres d’une histoire, celle de la Gestapo, de la terreur tombée sur l’Europe avec le nazisme. Il est alarmant aujourd’hui de voir que cette idéologie criminelle ait des adeptes ; il faudrait y prendre garde afin d’éviter de revivre un tel cauchemar.

Les démocraties furent timorées dans les années trente, puissent-elles être fermes et résolues devant les nouveaux démons dont les idées simplistes riment dangereusement avec le populisme.

Histoire de la Gestapo, un livre à lire ou relire de toute urgence avant qu’il ne soit trop tard.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message