Café littéraire : L’édit de Nantes de Pierre Joxe

Au-delà de cet édit où la tolérance remplaçait l’intolérance, l’auteur nous emmène sur les chemins de la querelle religieuse. Son propos est à la fois historique et politique. Il revient sur la proclamation des droits de l’homme, sur les concordats, la laïcité, la séparation de l’église et de l’Etat. C’est en fait un ouvrage général dont le titre résume imparfaitement ce livre. Une histoire pour aujourd’hui (le sous-titre étant plus adéquat).

La guerre des trois Henri, la saint Barthelemy, la révocation, puis on feuillette l’histoire avec la révolution, l’empire, la restauration, la deuxième république, le second empire, la troisième, quatrième et cinquième république, la déclaration des droits de l’homme ; 1905 pivot de ce livre. Pierre Joxe d’historien devient professeur de droit constitutionnel.

L’édit de Nantes est ainsi un ouvrage introductif à l’histoire, au début d’une thèse sur la tolérance religieuse. L’église catholique, les protestants, les orthodoxes, les juifs et les musulmans sont sur la scène où l’ancien ministre des cultes doit trancher entre ces religions avec pour seul outil la loi de 1905.

En revenant à Henri IV on peut avancer que le roi Bourbon initie la monarchie absolue et en même temps désacralise la personne du roi, il ne peut plus, même si oint et sacré, être le symbole de Dieu quand s’exerce plusieurs religions dans le royaume.

Son petit fils Louis XIV l’avait bien compris en révoquant l’édit de Nantes. Le germe de la révolution se trouve d’une certaine façon dans ces deux évènements : édit de Nantes et révocation.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message