Café littéraire : L’identité de la France de Fernand Braudel

Cet ouvrage est à la fois l’œuvre d’un historien, d’un économiste et d’un sociologue. L’auteur en effet nous brosse, avec détails, un portrait de la France profonde, celle des campagnes où la saveur de la terre se ressent même à travers les pages de ce livre. Les révoltes paysannes, les famines, les crises frumentaires, le blé et les céréales.

Un pays qui meurt de faim ? Oui et non, un pays qui est en retard sur son temps ? Là c’est un peu français, un des traits de notre caractère national. Un peuple à la fois très conservateur et en même temps prompt à se révolter. La révolution pour le blé ? On n’en est pas loin.

Le mérite de ce livre est de nous brosser l’état psychologique de la société française, de nous décrire les échanges économiques, de nous montrer la paysannerie et de bien distinguer les éleveurs des paysans. Deux qu’on pourrait croire semblable et qui pourtant sont très différents.

L’Identité de la France, ses profondes racines, sa situation privilégiée avec ses cours d’eaux irriguant ses terres en a fait un acteur majeur de la scène européenne ce qui en même temps lui a valu les jalousies de ses voisins.

Fernand Braudel avec son livre, nous ouvre la perspective d’une autre vision de notre histoire avec l’importance de l’économie dans la vie sociale d’un pays. Il suffit de mauvaises récoltes pour avoir la famine et tout l’art des économistes est d’éviter les pénuries d’où les échanges commerciaux sur le marché du blé et autres céréales.

On apprend, ici l’auteur se fait agronome, comment se font les jachères, cultures, les temps pour semer, récolter et engraisser la terre.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire