Café littéraire : L’Ordre des Templiers

La jalousie, la médisance, la cupidité d’un roi, la lâcheté d’un pape ont suffi à ternir la réputation de l’ordre des chevaliers du Temple. Philippe le Bel ne veut pas rembourser ses dettes envers le Temple. Certains personnages vils et jaloux veulent se venger d’avoir été exclu. C’est ainsi que se trame le drame épique des templiers.

L’inquisition menée par les Dominicains va instrumenter leur procès. En fait il n’y a pas de procès au sens où on l’entend : pas de défense, pas d’enquête contradictoire. La seule inquisition arrache par la torture des aveux fabriqués à l’avance. Les Templiers sont ainsi condamnés.

Le roi Philippe le Bel ainsi que le pape Clément ne leur survivront pas. L’ordre a disparu en France, il nous reste leurs commanderies, des chapelles et des maisons. Ailleurs l’ordre survivra sous une autre forme.

Cet ouvrage de John Charpentier nous relate ce procès truqué. Un travail précieux d’historien. Certains ont prétendu être les héritiers du Temple, notamment les Francs-Maçons. Si leur structure s’y apparente par le culte du secret, elle n’y ressemble pas par son objectif.

L’ordre des Templiers n’est pas un livre de plus sur ce sujet, il nous donne un apport nouveau, soulignant la volonté d’un roi cupide de se débarrasser d’un ordre militaro-religieux. Il lui fallait un motif et on a fabriqué les preuves grâce à l’inquisition. Les templiers se virent accuser des pires crimes, nous étions au moyen-âge et la renaissance avec l’humanisme n’avait pas encore éclairé la société avec une église obscurantiste et toute puissante.

La complicité du roi Philippe le Bel avec le pape Clément V contribuera à la réforme deux siècles plus tard.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire