Café littéraire : La mémoire des Embruns de Karen Viggers

Une invitation au grand large, au rêve et au voyage avec ce roman nous décrivant le sud de l’Australie, la Tasmanie et le continent Blanc, le grand Sud. Mary ne veut pas aller vivre dans un asile de vieillards.

Certes elle est très âgée, malade, mais ayant toute sa tête elle ne veut pas mourir dans un lit d’hôpital. Elle décide de faire un pèlerinage dans son passé, retrouver cette île avec son phare où elle a vécu avec Jack son mari et leurs trois enfants.

On suit ainsi la vieille dame avec respect dans l’évocation de l’album de sa vie. Mary avec l’aide de Tom son fils retrouve cet havre où elle forgé son destin. Il y a le garde forestier, un peu bourru mais qui peu à peu devient, sinon son ami, son complice et son confident.

Karen Viggers nous offre ici une très belle et poignante histoire. Celle de ses personnes âgées que l’on place dans des maisons de repos pour se donner bonne conscience.

Un roman qui nous permettra de se poser la question sur l’humanité ou la déshumanité de ces lieux où l’on remise nos anciens comme de vieux objets qui ne servent plus à rien. Pourtant Mary nous prouve ici le contraire en nous racontant sa vie et son expérience de l’existence.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message