Café littéraire : Le blason de Lord Blandamer de John Meade Falkner

Ce roman écrit en 1896 reflète l’ambiance de la société victorienne. Cette fin de XIX° siècle pleine d’hypocrisie. John Meade Falkner né en 1858 est un écrivain anglais. Il nous plonge dans cette période avec ce roman qui pourrait être un polar. Ce mystérieux blason amène la mort. Il y a comme un secret sur la filiation des Blandamer.

La vieille église menace de s’écrouler, il faut la restaurer. Les habitants du village se surveillent les uns les autres. Il y les vieilles demoiselles toutes occupées à médire de leur prochain. Il y a la pension de famille, l’architecte, l’organiste, il y a tant de personnages, chacun ayant son secret. Puis ce tableau qui semble la clé de toute l’histoire. Qui est ce lord revenu au pays ?

John Mead Falkner nous dévoile peu à peu la trame. Il faut d’abord sauver l’église du saint Sépulcre. Puis il y a la succession du vieux lord, son petit-fils devrait lui succéder, sauf que ! Westray l’architecte va papiers, mais doit-il parler  ?

L’auteur nous maintient dans un suspens où chaque page devrait avoir la réponse à cette énigme, mais les rebondissements remettent en question ce qui semblait
logique. Ce roman malgré son ancienneté est très actuel par sa conclusion où finalement la morale triomphe même si le clocher de l’église s’écroule suite à une tempête.

L’autre attrait de cet ouvrage est de nous faire vivre dans cette Angleterre de la fin du XIX° siècle où la reine Victoria marquait de son empreinte rigoriste la société britannique. Une société hypocrite et marquée par les différences de classes sociales.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message