Café littéraire : Le chant des insensés de Henri Troyat

La Russie de ce XIX° siècle, le Tsar Nicolas 1° doit sévir contre les décembristes, les intellectuels. Puis il y a les écrivains, les poètes, Pouchkine et Gogol. Un autre poète Joukovski, proche du trône, il est un des précepteurs du Tsarévitch le futur Alexandre II, se fait le défenseur auprès de la cour de ces hommes de lettres dont l’écriture peut des fois froisser la susceptibilité de l’empereur.

Il se montre très habile pour les sauver des colères du Tsar. Il est surtout l’ami, l’intime de Pouchkine. Maintes fois il l’a sauvé, mais face à la médisance et la jalousie, il ne peut rien.

Tout le monde connait la fin tragique de Pouchkine. C’est tout cela, une période agitée de l’histoire de la Russie, la vie de Pouchkine et ce poète Joukovski, méconnu que nous fait découvrir Henri Troyat avec son habituel talent.

On visite grâce à lui Saint Pétersbourg, sa société mondaine et les mœurs de celle-ci où l’honneur est chatouilleux. Le chant des Insensés une page de l’histoire de la Russie, d’une époque, de ce XIX° siècle où l’empire des Tsars était ébranlé par les premières secousses de ce qui deviendra la révolution. Pour l’instant nous sommes en 1830, Nicolas 1° règne et gouverne d’une main de fer son vaste empire.

Thierry Jan, écrivain

Partager

Laisser un commentaire