Café littéraire : Le livre des malédictions d’Alain Nadaud

Un détective privé est chargé de suivre une femme, rien de bien original, sauf que !Là commence ce roman qui sur fond de guerre des six jours, de mai 1968, va nous entraîner en Israël, dans le Sinaï à la recherche de vieux parchemins.

La bible, les écrits de la mer Morte, les textes apocryphes de l’ancien testament. L’auteur nous mène de Paris à Jérusalem dans une aventure passionnante dont le héros va payer le prix cher de la découverte d’un livre qui aurait été écrit de la main même de Dieu.

On va devenir paléontologue, archiviste, spécialiste des langues anciennes et pour certaines mortes. Qu’est-ce que l’écriture ? Une suite de lettres formant des mots, mais a-t-elle un sens ? La bible, le livre des écrits ou de la parole ? D’où la question sur le christianisme : est-il la religion du livre ou de la parole ?

Alain Nadaud nous pose la question et quand son héros perd le sens du sens des mots, de la syntaxe, de la construction des phrases, nous avons un début de réponse.

Le livre des Malédictions, serait ainsi un grimoire dont la connaissance nous déconnecterait de la réalité, de notre monde, nous plongeant dans une autre dimension. Nous passerions de l’autre côté du miroir.

Ce roman d’aventure est aussi une étude des saintes écritures, une métaphysique où se mêle le sérieux de la théologie avec les spéculations ésotériques et la recherche scientifique. Pour conclure le débat entre la parole et l’écrit est le thème dominant de cet ouvrage.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire