Café littéraire : Pauline Bonaparte princesse d’amour de Richard Pogliano

La sœur préférée de Napoléon, on a dit que ..., mais laissons là les ragots vrais ou faux. Ce livre d’histoire, d’amour, la saga d’une famille, la biographie d’une jeune fille et d’une femme née pour aimer, c’est tout cela à la fois ce livre de Richard Pogliano.
Son premier roman, mais est-ce un roman ?

Née en 1780 morte en 1825, mariée deux fois, veuve d’un général de son frère, elle en aura un petit garçon qui mourra prématurément. Pauline se remarie avec le prince Borghèse, devenant ainsi princesse. Elle sera d’ailleurs inhumée à Rome dans le tombeau de la famille Borghèse à Sainte Marie Majeure. Pauline Bonaparte fut une Messaline, collectionnant les amants.

L’auteur a réussi à nous conter les mille aventures galantes de cette femme capricieuse, sans tomber dans le roman d’alcôve. Pauline en fait, est une femme enfant, une adolescente qui n’aurait jamais mûri, d’ailleurs sa sculpture en marbre la montrant nue dans toute splendeur, œuvre de Canova, est l’immortalisation de sa beauté et de sa fragile immaturité.

Un livre de plus sur les Bonaparte, mais aura-t-on un jour épuisé l’histoire de cette famille dont Napoléon en fit une dynastie. Pauline Bonaparte, princesse d’Amour, elle a aimé au sens le plus noble de ce mot et pour cela on pardonne ses caprices et ses amours. Elle a sa place dans l’histoire comme beaucoup d’autres femmes ayant marqué les pages des siècles en étant les maîtresses et favorites de roi.

Elle fut la sœur d’un empereur et l’épouse d’un prince dont la famille a donné deux papes : Paul V et Clément VIII , elle repose d’ailleurs entre eux dans cette chapelle de Sainte Marie Majeur, l’une des basiliques de la ville éternelle.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message