Café littéraire : Rachel et les siens de Metin Arditi

De 1917 à la fin du XX° siècle, on découvre Rachel, sa famille, ses amis et amies. Nous sommes en Palestine, l’empire Ottoman s’écroule. Les juifs arrivent d’Europe, les Anglais ont le pouvoir dans ce pays où ils doivent jongler entre juifs, arabes, chrétiens et musulmans. Les ethnies ne sont pas évidentes, on peut être juif et arabe, chrétien et arabe. Les Turcs sont partis et le pays est peu à peu peuplé par les juifs. Là aussi il y a des frictions entre ceux venant d’Europe Centrale et ceux de Palestine.

Rachel est dramaturge ; ses pièces de théâtre tentent d’exprimer la tolérance entre les peuples. Il y a les Kibboutz, les attentats. Rachel poursuit sa carrière qui va la mener de partout pour y représenter ses pièces de théâtres. On voit naître Israël et s’ouvrir les plaies entre juifs et palestiniens.

Ce pays, berceau des trois grandes religions est divisé par les haines qui semblent impossible à apaiser. Rachel la fillette de Jaffa nous fait partager sa destinée qui est aussi celle de ce pays berceau de l’humanité et pourtant ensanglanté par les guerres, guérillas et attentats. Rachel croyait et croit toujours à une possible entente entre les peuples de ce proche orient.

C’est tout là l’intérêt de ce roman de Metin Arditi qui nous conte sous la forme d’un journal l’histoire d’une femme dont le portrait est saisissant et la vie ressemble à un opéra.

Thierry Jan, écrivain

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire