Café littéraire : Une femme de Anne Delbée

Avec Camille Claudel on entre dans un monde sulfureux ! Camille sœur de Paul Claudel est en cette fin de XIX° siècle une femme libérée. Elle veut être sculptrice, ce que d’ailleurs elle arrivera avec brio.

Seulement sa vie est un drame, incomprise ou trop en avance sur son temps, elle est avec Rodin à la fois son professeur, son maître et son amant une élève et une maitresse rétive, révoltée.

Puis il y a Debussy, son frère, son père qui ne sait comment faire avec cette fille qui refuse les canons hypocrites de cette société de la fin du XIX° siècle. Camille devient tout comme son frère Paul célèbre et reconnue dans une société où pourtant les femmes sont plutôt méprisées. Féministe ?

Non pas vraiment, elle veut seulement être elle, sculpter et vivre. C’est là son drame et elle va le payer très cher. Comment ? Il faut lire ce livre d’Anne Delbée qui nous offre ici une biographie insolite, peut-être même la première sur cette femme Camille Claudel qui donna à la sculpture à la fois sa vie et sa liberté. Son internement de trente ans et sa mort en 1943 dans un asile d’aliénés, on ne pouvait en rester là, grâce à Anne Delbée, Camille Claudel nous est un peu réhabilitée.

Thierry Jan, écrivain

Partager

Laisser un commentaire