Café littéraire : Vercingétorix et les mystères gaulois de Roger Facon et Jean Marie Parent

Cet ouvrage nous plonge dans le monde antique, dans cette période de notre histoire où l’idée de nation n’existe pas. La France, ce sont des Gaulois, ces derniers étant une branche des Celtes. Désunis, guerroyant entre eux, entre tribus. Rome et César vont en profiter pour s’imposer et dominer la Gaule.

Dans ce pays, notre ancienne France, il y a une société divisée en trois classes, lesquelles se retrouveront au moyen-âge et sous l’ancien régime. La religion avec les druides occupe une place prépondérante dans l’ordre social. Les druides transmettent oralement les traditions. Il n’y a pas d’écrit. Dès lors ce sont les écrits des romains et de César qui témoignent de cette période. Les auteurs nous décrivent cette société gauloise, ses idéaux et comment César va réussir à imposer la pax Romana.

Les auteurs nous entrainent dans les pas de Vercingétorix, dans ceux de la tradition religieuse des Gaulois, dans l’aspect de la France déjà dans ses grandes lignes dessinée, avec ses limites qui ne vont guère varier.

Un autre intérêt de cet ouvrage est la similitude entre la religion des druides et le monothéisme chrétien. D’ailleurs les monastères nés en Irlande s’inspireront avec saint Colomban des traditions druidiques.

Ce voyage dans l’histoire où la Gaule va être asservie à Rome sans toutefois vraiment disparaître, nous parlerons après l’annexion des Gallo-Romains, nous permet de mieux comprendre l’esprit gaulois frondeur, individualiste qui ressemble tant à celui français.

Nous sommes les héritiers de Vercingétorix et de nos ancêtres les Gaulois.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message