Littérature : Du côté des abattoirs de Jan Thirion

La poisse de Cédric Mangata, flic à la Crim’ de Toulouse, colle à la peau du lecteur dans ce roman mordant et pourtant très noir de Jan Thirion. Une farce sanglante dont le héros se serait bien passée qui régale le lecteur et décrit une série de catastrophes en chaîne, Cédric Mangata pourra-t-il s’en sortir ?! Nice Premium s’est plongé avec délice dans Du côté des abattoirs, récit tragi-comique.

© Alexander Yakovlev

Tout commence avec Pol R et ses sculptures congelées ; à huit ans ce n’était que des insectes et petits animaux, le temps passant, ce sont des morceaux d’humains puis des corps entiers que Pol R a eu envie d’utiliser. Aujourd’hui, « il s’attaque à des personnes isolées, les tue et les enferme dans leur congélateur. C’est tout simple. Pas de mise en scène, pas de décorum, pas de titre, pas de signature. C’est de l’art brut, gratuit et anonyme. » p. 11
Mais Pol R ne se limite pas aux appartements isolés de Toulouse, il se montre au grand jour, musée des Abattoirs, art moderne, Un monde gelé, « ce que Pol R congèle suscite la peur et cela plaît. Il est mieux que l’on prenne le vrai pour le faux. » p.11
Cédric Mangata enquête sur ces cadavres gelés et son intuition le conduit à interroger Pol R. Seulement celui-ci possède un autre secret, c’est un hypnotiseur hors pair et d’un salto arrière parfaitement exécuté, il envoie Cédric Mangata se fracasser la tête contre un radiateur de la salle d’interrogatoire.
Huit jours d’arrêt. Le début de très gros ennuis.
Cédric se retrouve cloué au lit, mal de crâne et torpeur, oubliées les dernières vingt-quatre heures. Il pense à Milly, la fille adolescente de sa compagne Delphine, il pense à elle, à son tee-shirt trop court et à ses jambes fines et bronzées. Il pense à Milly et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, Milly tombe du haut de l’escalier, sous ses yeux. Médusé.

C’est ici que les ennuis de Cédric vont commencer, une mort accidentelle et une succession de catastrophes incroyables. Cédric va les enchaîner, les cadavres vont commencer à s’amonceler. A chaque pas qu’il fera pour se sortir de ses galères, un autre corps le fera chanceler. Jan Thirion décrit ce jeu de massacre avec une précision chirurgicale, son style est tranchant fait de phrases courtes à l’efficacité redoutable. Le récit décrit les événements en même temps qu’il nous apporte les pensées de Cédric. C’est incisif, ça fait mouche, c’est drôle tout en étant absolument tragique. En filigrane de cette guigne ahurissante, Cédric cherche quand même coincer Pol R et va mener une enquête hors normes dans la nuit toulousaine pour stopper le serial killer et sauver ses fesses.

La valse hallucinante des calamités dont Cédric va être victime pousse le lecteur à poursuivre sa lecture enfiévrée, avec une seule question à l’esprit
« Comment tout cela va-t-il finir ?!! »
Du côté des abattoirs est un roman très noir et totalement jubilatoire dont le style ne s’embarrasse pas de fioritures, précis. En une nuit, toute la vie de Cédric va se retrouver bouleverser, tout ça à cause d’une araignée. L’histoire d’un effet papillon qui tourne au cauchemar laissera le lecteur les yeux écarquillés, coincé entre un éclat de rire et une angoisse latente.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message