Littérature : La liste interdite d’Olivier Descosse

Olivier Descosse nous propose un thriller classique mais efficace, ponctué par les failles intimes de ces personnages. Un "page-turner" redoutable qui multiplie les fausses pistes, Nice Premium vous conte l'histoire de La liste interdite.

© moodboard/Corbis

Dans la très calme ville de Nogent-le-Rotrou, en pleine canicule, le lieutenant Michel Diallo se morfond. Entre de très médiocres enquêtes et sa vie de couple qui se désagrège, cette nouvelle affectation n’a rien pour lui plaire. Mais il est appelé sur les lieux d’un accident où le conducteur a été broyé puis carbonisé. Un petit quelque chose réveille les sens de Diallo...
Dans le même temps, Claire Brissac est appelée sur un suicide dans le treizième arrondissement, en plein cœur du quartier chinois, un homme a chuté du 17e étage, son corps totalement disloqué révèlera plus d’un mystère...
Lorsqu’un roman est partagé entre deux intrigues, on sent plus ou moins le moment où va se faire le rapprochement et il arrive qu’on sache où va se faire le lien, qui sera le trait d’union. Dans La liste interdite, le livre fait 599 pages (hors épilogue, éditions J’ai lu) et la jonction ne se fait qu’à la page 560...
Jusque là, on ne voit pas ce qui pourrait relier l’affaire de Claire Brissac et celle de Michel Diallo, malgré quelques similitudes, les univers sont trop éloignés, tout comme les lieux géographiques qui nous emmènent de Paris sur la Côte d’Azur, jusqu’en Belgique et en passant par la Chine.
Les deux enquêtes sont rondement menées, on ne s’y ennuie pas, et l’auteur s’amuse à nous égarer sur des pistes qui se révèleront fausses. C’est bien écrit et l’addiction est quasi immédiate, La liste interdite remplit toutes les conditions d’un bon "page-turner" malgré le côté classique de l’enquête.
En revanche, le final - les raisons de ces morts - est assez intéressant et aurait mérité d’être plus développé tant il soulève de questions, morales bien sûr mais tellement humaines... Olivier Descosse amène le lecteur à une découverte surprenante sur le double jeu de certains personnages, et jamais on ne peut deviner ce qui se cache derrière ces enquêtes.
L’autre point qui rend le roman très attractif est celui des personnages. Olivier Descosse a crée deux enquêteurs aux petits oignons, des petits bijoux de détails et de précisions ; Michel Diallo, un black, une force brute, à l’intelligence redoutable et au passé chaotique coincé dans une banlieue trop calme pour avoir suivi son épouse. Le roman débute alors qu’ils sont en pleine remise en question, elle ne s’est plus si elle l’aime, si elle veut rester avec lui, elle le quitte pour les vacances d’été. De son côté, Claire Brissac n’est pas mieux lotie, affaiblie par l’assassinat de son mari, dont le procès du criminel n’aura surement pas lieu. Juge d’instruction professionnelle, dont certains au Palais, n’attendent que sa chute. Le récit est enrichi par ses histoires personnelles, ses deux personnages aux drames intimes partagent leurs vies avec le lecteur. On a parfois l’impression que le livre n’a été écrit que pour raconter leurs histoires.
Des personnages riches, fouillés, un suspense croissant, des rebondissements et des fausses pistes multiples, l’efficacité est au rendez-vous de la lecture de La liste interdite, "page-turner" au dénouement presque immoral mais tellement compréhensible.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message